Ateliers de réflexion

Clôture des tout premiers états généraux de l’Université Omar Bongo, 50 ans après

Clôture des tout premiers états généraux de l’Université Omar Bongo, 50 ans après
Clôture des tout premiers états généraux de l’Université Omar Bongo, 50 ans après © 2021 D.R./Info241

En prélude au cinquantenaire de l’Université Omar Bongo (UOB), le plus vieil établissement supérieur du Gabon a organisé du 23 au 27 novembre dans ses locaux ses tout premiers états généraux. Durant 4 jours, ces assises ont vu la participation des enseignants-chercheurs, du personnels administratifs et atos, des étudiants et du secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur. L’objectif était de relever les nombreux dysfonctionnements et de tenter de les résoudre après 50 ans d’existence.

Info241 sur Whatsapp

Pour le bon déroulement de ses travaux, cinq commissions ou ateliers de réflexion composés de 10 membres chacun ont débattu des 5 thèmes retenus. Il s’agit de la gouvernance, la pédagogie, la recherche et l’académie, les équipements et les infrastructures, l’éthique en milieu universitaire et enfin la carrière. Selon le rapport général de ses états généraux, trois temps forts ont marqué ces rencontres : la cérémonie officielle d’ouverture des travaux en atelier, la plénière et la clôture de ces assises.

Une vue des participants à ces assises de réflexion

De quoi réjouir Henriette Aurelia Mombey Lebonda Massala, secrétaire générale de l’UOB. « Cette rencontre inédite a permis aux participants de se questionner sur le fonctionnement de l’institution 50 ans après sa création. L’engouement constaté durant le déroulement des travaux confirme l’intérêt que les états généraux de l’université Omar Bongo ont suscité auprès de tous les acteurs de l’UOB », a indiqué samedi la responsable universitaire.

Avant d’ajouter que ledit « exercice peu commun a été pour beaucoup un exutoire, un moment d’échange, de vérité d’introspection, plus encore de recherche de solutions aux nombreux maux qui minent l’Université Omar Bongo ». Au nom du ministère de l’Enseignement supérieur, le secrétaire général Frédéric Mambenga Ylagou a évoqué quelques réformes que le gouvernement entreprend actuellement à savoir l’implantation de la méthodologie de l’enseignement à distance.

« Nous sommes entrain de mettre en place un projet qui devrait voir le jour d’ici 2022. Il s’agit de l’université numérique qui permettrait d’endiguer la massification », a annoncé le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur durant la cérémonie de clôture d’hier. Prenant par à ses assises, le syndicat national des enseignants chercheurs (SNEC-UOB) n’espère qu’une seule chose que ces recommandations soient appliquées à cour, moyen et long terme comme cela a été dit durant ces travaux.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article