CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Mogabo Bashing

Ali Bongo accuse les frondeurs du PDG de faire le jeu de l’opposition

Ali Bongo accuse les frondeurs du PDG de faire le jeu de l’opposition
Ali Bongo devant ses députés © 2015 D.R./Info241

La réaction du n°1 du parti démocratique gabonais (PDG), Ali Bongo, était attendue dans la gué-guerre interne que se livre les mouvements Héritage et modernité (HM) et le Mogabo (Mouvement des amis d’Ali Bongo Ondimba). Le président Bongo a reçu hier les représentants de son parti à Libreville, pour marquer son étonnement face à la sortie samedi dernier des frondeurs du PDG emmenés par le député Alexandre Barro Chambrier.

Moov Africa

Dans son monologue présidentiel, Ali Bongo a accusé les frondeurs de son parti de faire le jeu de l’opposition. Mieux, il estime que face à la mauvaise presse dont jouit le président Gabonais, seuls les « courageux » du Mogabo se mouillent pour lui sur le terrain : « Cela fait de nombreuses années maintenant que je fais l’objet de calomnies, de diffamations, et des injures de toute sorte, dans l’indifférence de certains qui, aujourd’hui, n’ont pas de mots assez durs pour s’en prendre à d’autres pédégistes qui eux, ont le courage de me défendre sur le terrain », a affirmé le président du PDG devant les élus de son parti.

Pour le président des pédégistes qui a fièrement fait le choix de la dévotion que lui porte ses « amis » du Mogabo, « Certains osent même m’interpeller publiquement et m’adresser des injonctions. Je ne l’accepte pas. Personne ne peut adresser des injonctions au Président de la République, encore moins un élu que j’ai investi dans le cadre du Parti ». Voilà qui est dit !

Avant d’interdire à tout militant de son parti le moindre reproche contre son gouvernement, qui est selon lui, est plébiscité par les instances internationales : « On ne peut pas dresser de son propre gouvernement un bilan jugé volontairement négatif, quand dans le même temps, les institutions financières les plus crédibles, le système des Nations Unies et les partenaires au développement, saluent les efforts de ce même gouvernement ».

Pour le président du PDG, les frondeurs auraient des idées politiques malsaines de démobilisation des militants : « Faire cela, c’est faire le jeu de l’opposition. Faire cela, c’est chercher à démoraliser nos militants. Faire cela, c’est marquer contre son propre camp.Au football comme dans les autres sports collectifs, on ne gagne pas en marquant des buts et des points contre son camp. En politique, on ne gagne jamais à se faire applaudir par l’opposition ».

Voilà qui devrait remettre de l’huile sur le feu, Ali Bongo venant ainsi de donner raison à son cabinet présidentiel au détriment des désirata de cette frange du parti qui appelait à un congrès extraordinaire et s’insurgeait contre la montée de militants opportunistes au sein de l’appareil décisionnel.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article