L'info en bref...

Manche : 31 morts dont une enfant dans le naufrage d’un bateau de migrants

Manche : 31 morts dont une enfant dans le naufrage d’un bateau de migrants
Manche : 31 morts dont une enfant dans le naufrage d’un bateau de migrants © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Au moins 31 personnes dont 5 femmes et une enfant, sont décédés dans le naufrage d’un bateau de migrants survenus dans la Manche, a annoncé le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin au cours d’un point presse. « C’est manifestement le plus grand drame que nous ayons connu » a déploré le locataire de Beauvau. Le ministre, qui s’est immédiatement rendu sur les lieux, a pris la parole dans la soirée pour assurer que quatre passeurs soupçonnés d’être à l’origine du départ de ce bateau, ont été interpellés.

« Les passeurs sont les premiers responsables de cette situation » a-t-il déclaré. Darmanin précise par ailleurs que 33 personnes se trouvaient sur l’embarcation, dont 2 survivants qui se trouvent toujours dans un état grave. Il appelle «  à une réponse internationale, coordonnée et très dure devant ce drame ignoble » et estime qu’il s’agit d’un « grand deuil national pour la France et pour l’Europe ». À noter que le premier ministre Jean Castex présidera jeudi matin, une réunion de crise avec huit ministres dont Gérald Darmanin afin de proposer de nouvelles mesures pour lutter contre les réseaux de passeurs.

Le drame s’est joué alors que la situation s’est envenimée depuis plusieurs semaines aux alentours de Calais où les associations accusent notamment les autorités françaises de réprimer les migrants en violation des droits humains. Selon BFMTV, c’est un pêcheur, qui naviguait qui aurait donné l’alerte en repérant plusieurs corps flottants dans la Manche.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève