Esclavage

Les victimes de l’esclavage transatlantique célébrés hier dans l’indifférence

Les victimes de l’esclavage transatlantique célébrés hier dans l’indifférence
Les victimes de l’esclavage transatlantique célébrés hier dans l’indifférence © 2016 D.R./Info241

La communauté internationale a célébré hier la Journée internationale de la commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Une journée du 25 mars célébrée dans l’indifférence sur le continent noir. A cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé hier la communauté internationale à réaffirmer sa volonté de lutter contre le racisme.

Moov Africa

« Chaque année à cette date, l’Organisation des Nations Unies honore la mémoire des millions d’Africains arrachés à leur famille et à leur patrie durant des siècles », a-t-il dit dans un message. « La Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves met aussi en lumière le racisme et les préjugés actuels ».

Pendant plus de quatre siècles, quelque 15 millions d’Africains issus des quatre coins du continent ont été arrachés à leur terre d’origine et transportés de force aux Amériques. Ce nombre reste toutefois inférieur à celui des personnes achetées par les marchands d’esclaves. Les esclaves qui ont survécu ont été achetés et vendus, leur dignité a été foulée aux pieds et leurs droits de l’homme bafoués. Même leurs enfants pouvaient leur être retirés et vendus par leur « propriétaire » pour faire un profit.

D’après les estimations de l’UNESO, cette traite a déraciné 15 à 20 millions d’Africains qui ont été séquestrés et trainés de force dans les Amériques et les Caraïbes. Ces personnes ont enduré une misère indescriptible de même que leur descendants et ce pendant plus de quatre siècles. La traite transatlantique demeure un crime monstrueux qui entache l’histoire de l’humanité.

Selon M. Ban, il faut impérativement œuvrer de concert en faveur de l’égalité des chances, de la justice et du développement durable pour les personnes d’ascendance africaine.

Dans le cadre du programme éducatif « En mémoire de l’esclavage », jeunes et moins jeunes sont appelés à susciter une prise de conscience, à favoriser la compréhension mutuelle et à faire évoluer les comportements. Cette année, le thème retenu est « Rappelez-vous l’esclavage : célébration du patrimoine et de la culture de la diaspora africaine et de ses racines ».

« Les cultures et traditions dynamiques de l’Afrique font encore aujourd’hui la richesse des pays autrefois touchés par la traite transatlantique des esclaves », a souligné le chef de l’ONU. « L’influence de l’Afrique sur la culture moderne est évidente. On est peut-être moins conscient de tout ce que les personnes d’ascendance africaine apportent dans les domaines de la médecine, de la science et de la conduite des affaires publiques, et des fonctions importantes qu’elles occupent dans la société en général ».

« Forcés d’aller au bout de leurs forces physiques et mentales, les esclaves africains ont laissé à leurs descendants un héritage précieux fait de courage, de force, de tolérance, de patience et de compassion. Réaffirmons aujourd’hui notre volonté de lutter contre le racisme et de célébrer le patrimoine africain qui enrichit les sociétés du monde actuel », a conclu le Secrétaire général.

Avec ONU

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article