CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Santé financière

Le CGC oblige ses agents à consentir à la baisse de leur salaire pour deux ans !

Le CGC oblige ses agents à consentir à la baisse de leur salaire pour deux ans !
Le CGC oblige ses agents à consentir à la baisse de leur salaire pour deux ans ! © 2019 D.R./Info241

Que se passe-t-il au Conseil gabonais des chargeurs (CGC) ? La direction tente depuis plusieurs jours de faire signer aux agents une baisse volontaire de leur salaire pour le bien de la structure dirigée par Liliane Ngari, l’épouse de l’ancien tout puissant ministre de la Fonction publique déchu. Cette baisse de salaire devra être entérinée par les dociles salariés pour deux ans, le temps de redresser l’entreprise publique à compter de cette fin de mois.

Moov Africa

Dans un contexte économique difficile où même l’Etat ne pourvoit que difficilement à ses engagements, le CGC établissement public ayant compétence dans le fret maritime commercial, tente de se prémunir contre la précarité financière qui le côtoie. C’est en partie ce que pourrait illustrer l’engagement sur l’honneur que tente d’arracher la direction générale à ses agents.

La patronne du CGC, Liliane Ngari

Le Conseil Gabonais des Chargeurs (CGC) craint-il pour sa survie ? un document parvenu à notre rédaction nous en dit long sur sa santé financière décadente à en juger évidement par le climat funeste qui a toujours prévalu, et d’ailleurs continue de régner au sein de cette entité placée sous tutelle du ministère des transports et de la logistique.

Le fameux document engage sur l’honneur les agents a accepter une baisse de 9 à 13% de leur salaire. Des décotes ayant fait l’objet d’une décision du conseil d’administration tenu le 14 décembre 2018 et censés entrer en vigueur ce mois de février 2019 et pour une durée de deux ans.

Le document d’engagement demandé aux agents

Les raisons attribuées à ces décotes sont de permettre à l’organe de desserte maritime gabonais de maintenir la régularité des rétributions des agents mais aussi de garantir son propre fonctionnement dans un contexte économique défavorable.
Reste à savoir si ces décotes procèdent de la légalité ou des textes réglementaires spéciaux. Mieux encore, ces décotes fixées à terme, produiront-il des effets escomptés ? Seul l’avenir nous le dira.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article