CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Drame

Guinée équatoriale : la « négligence » de l’armée fait 20 morts et 600 blessés dans 4 explosions

Guinée équatoriale : la « négligence » de l’armée fait 20 morts et 600 blessés dans 4 explosions
Guinée équatoriale : la « négligence » de l’armée fait 20 morts et 600 blessés dans 4 explosions © 2021 D.R./Info241

Scènes d’après guerre hier après-midi à Bata (Guinée équatoriale). Au moins 20 personnes ont été tuées et 600 blessées dimanche dans quatre explosions accidentelles de dépôts d’armes et munitions d’un camp militaire qui ont également littéralement rasé plusieurs quartiers d’habitations. Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema a accusé les fermiers d’avoir laissé se propager un feu d’écobuage mal maîtrisé et les militaires chargés de surveiller l’arsenal de « négligence ».

Moov Africa

Lire aussi >>> Guinée équatoriale : une explosion fait plusieurs morts dans la seconde ville du pays

Autour de ce camp de la capitale économique, les maisons et autres immeubles ont été éventrés, aplatis et d’énormes parpaings de béton jonchent les rues sur des centaines de mètres. De nombreux enfants, des femmes, des hommes et des vieillards fuyaient, parfois portés ou en claudiquant, un paysage de désolation encore enveloppé d’épaisses volutes de fumée et de poussière après au moins quatre terrifiantes déflagrations espacées de longues minutes.

« La ville de Bata a été victime d’un accident provoqué par la négligence de l’unité chargée de garder les dépôts de dynamite, d’explosifs et de munitions du camp militaire de Nkoa Ntoma, lesquels ont pris feu à cause des brûlis allumés dans leurs champs par les fermiers qui ont finalement fait exploser successivement ces dépôts  », a indiqué Obiang Nguema. Il avait évoqué 17 morts et 500 blessés, mais le ministère de la Défense a établi un nouveau bilan en fin de soirée : au moins 20 morts et 600 blessés.

Des blessés montrés à la télévision d’Etat TVGE

Selon un communiqué de ce ministère, « les explosions […] de munitions de gros calibre » ont provoqué des « ondes de choc qui ont détruit totalement de nombreuses maisons avoisinantes  ». La ville de Bata abrite environ 800 000 des quelques 1,4 million d’habitants du pays. Le camp militaire du quartier de Nkoa Ntoma abrite notamment des éléments des forces spéciales et de la gendarmerie.

Le chef de l’État a ordonné une enquête et «  a lancé un appel à la communauté internationale à soutenir la Guinée équatoriale dans ces moments rendus encore plus difficiles par la conjonction de la crise économique due à la chute des prix du pétrole et de la pandémie de COVID-19 ».

Durant quelques heures, les communications téléphoniques entre Bata, un port situé sur la partie continentale du pays, et la capitale Malabo, sur l’île de Bioko, étaient difficiles voire impossibles. Le vice-président responsable de la Défense et de la Sécurité, Teodoro Nguema Obiang Mangue, le fils du président, présenté comme son dauphin, est apparu sur la TVGE arpentant les décombres entouré d’une poignée de ses habituels gardes du corps israéliens.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article