14:59
URGENT >>>

Kevazingogate : Mapangou clame son innocence et tacle Nkoghe Bekale


Conseil des ministres

Ali Bongo aurait-t-il déjà renoncé à faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025 ?


Politique
  • Ali Bongo aurait-t-il déjà renoncé à faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025 ? © 2019 D.R./Info241
Publié le 27 février 2019 à 09h53min

C’est la question que se pose nombre de Gabonais après la suppression mardi soir du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE). Au centre du projet présidentiel d’Ali Bongo depuis 2009, le Gabon émergent serait-il en panne ? Le patron du BCPSGE depuis 2016, Liban Soleman, ne chômera pas pour autant. Ce Gabono-soudanais a été fait dans la foulée d’hier, ambassadeur du Gabon auprès du royaume d’Arabie Saoudite. Un signe de la renonciation présidentielle à l’émergence tant promise et vantée ?

Serait-ce la fin de l’une des principales promesses présidentielles d’Ali Bongo à son arrivée en 2009 à la tête du Gabon ? Le Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE) a été supprimé hier par décision du Conseil des ministres. Selon le communiqué final ayant sanctionné ces travaux, c’est le Secrétariat général du gouvernement qui aura la lourde charge d’entretenir le vieux rêve d’Ali Bongo de faire du Gabon un pays émergent dans les six prochaines années. Une promesse électorale grandement en souffrance.

Liban Soleman propulsé ambassadeur en Arabie Saoudite

Alors que le Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE) a été supprimé par le Conseil des ministres de ce mardi 26 février, Liban Soleman qui était à la tête de la structure rattaché à la Présidence gabonaise, a été relogé dans la diplomatie. L’homme à tout faire obtient un poste doré au Moyen-orient où il sera désormais chargé de représenter le Gabon auprès du berceau de la religion musulmane qu’est l’Arabie Saoudite. Pays où Ali Bongo a été victime d’un AVC le 24 octobre 2018 à Riyad.

Aux commandes de la structure opaque depuis deux ans et 6 mois, Liban Soleman ne chômera pas. Malgré l’échec de cet énième vaste projet cher à Ali Bongo, le serviteur présidentiel pourra vivre le rêve saoudien en s’installant dans ce pays en qualité d’ambassadeur. Une promotion contre le retard des avancées promises visant à faire du Gabon un dragon économique africain à l’horizon 2025. Un rêve présidentiel qui a bien du plomb dans l’aile au profit du désormais Plan de relance économique (PRE) !


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile