CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 872
Nombre de décès depuis mars 2020 176 +2

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 28 120 +872
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Démocratie interne

Primaires au PDG : quand Ali Bongo rejette le choix libre et démocratique de ses militants !

Primaires au PDG : quand Ali Bongo rejette le choix libre et démocratique de ses militants !
Primaires au PDG : quand Ali Bongo rejette le choix libre et démocratique de ses militants ! © 2021 D.R./Info241

Les premières primaires de l’histoire du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968) de samedi dernier a encore été un rendez-vous démocratique manqué. Et pour cause, après avoir convié les militants PDG à des primaires pour désigner librement les candidats aux sénatoriales des 30 janvier et 6 février, Ali Bongo a finalement fait fi de leur vote. Lundi, Ali Bongo a rendu ses arbitrages en renversant les résultats du vote des militants. Un « Qui perd gagne » où seul Ali Bongo maitrise les règles du jeu.

Moov Africa

Lire aussi >>> Sénatoriales 2021 : le parti d’Ali Bongo va organiser des primaires pour ses candidats !

Les militants du PDG ne savent plus à quel saint se vouer. Alors que le président du parti les avait invité à désigner eux-mêmes et en toute liberté leurs candidats aux sénatoriales, Ali Bongo a repris la main deux jours plus tard certainement mécontents des résultats démocratiquement obtenus. Restant seul maitre des horloges des promotions politiques au sein du parti fondé par son père en 1968, Ali Bongo a écarté plusieurs vainqueurs des primaires au gré de ses envies.

L’inversion des résultats

Ainsi plusieurs élus des primaires ne seront pas investis par le parti présidentiel qui est pourtant assuré de conserver sa majorité au Sénat. Les exemples fusent sur le renversement par Ali Bongo du résultat des primaires. C’est le cas notamment de l’actuel président de la Fédération gabonaise de Football, Pierre Alain Mounguengui, qui malgré ses 78,57% obtenus à la primaire de samedi dans le département de Mougoussi (Tchibanga, Nyanga) a été éjecté a profit d’Aurélien Mbadinga Mbadinga arrivé second avec 17,85%.

Un arbitrage présidentiel qui jette le discrédit sur ces primaires qui n’ont finalement servi qu’à réaffirmer la suprématie de la volonté du président du parti sur celle des militants et des vainqueurs des primaires désavoués. Ce, dans un contexte où Ali Bongo a pourtant toute la latitude désormais de nommer lui-même, sans la moindre élection, une partie des futurs sénateurs de la prochaine 5e législature. Les militants une nouvelle fois floués, garderont un goût amer de ce moment de démocratie interne manqué.

15 vainqueurs floués

Dans le détail, ce sont 15 primaires sur les 52 organisées qui ont vu leurs résultats inversés. Seules ceux en provenance de l’Ogooué-Ivindo et du Woleu-Ntem ont été validés tels que sortis des urnes par Ali Bongo et la direction de son parti. Ces 15 personnalités du PDG doivent chercher certainement les causes de leur victoire électorale transformée en échec par le président du parti.

Lors de ces inversions de résultats, c’est le second du scrutin qui aura eu les faveurs d’Ali Bongo sauf dans le département de Mulundu (Lastoursville, Ogooué-Lolo). Dans cette circonscription, c’est Wiliam Mougala arrivé 3e avec 21,42% qui a finalement été repêché miraculeusement au détriment de Gaétan Youbou Ipota pourtant vainqueur de la primaire avec 32,14% et l’ancien ministre de la Santé Max Limoukou (2e avec 25%). Ce dernier semble tombé en disgrâce.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article