Conférence

Ouverture à Libreville des premières Assises nationales sur le conflit homme-éléphant

Ouverture à Libreville des premières Assises nationales sur le conflit homme-éléphant
Ouverture à Libreville des premières Assises nationales sur le conflit homme-éléphant © 2021 D.R./Info241

Les conflits homme-éléphant sont récurrents dans les zones rurales au Gabon d’où la tenue à Libreville depuis ce mercredi jusqu’à vendredi des premières Assises nationales sur la gestion de ce type de conflit. Le conclave de 3 jours a été ouvert ce matin à Libreville par la Première ministre gabonaise, Rose Christiane Ossouka Raponda, en présence du ministre des Eaux et Forêts, Lee White, et plusieurs membres du gouvernement. Les locaux du ministère des Eaux et Forêts abritera l’ensemble des discussions.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Le Gabon se donne 3 jours pour repenser la gestion du conflit homme-éléphant

« Les conflits homme-faune et tout particulièrement le conflit homme- éléphant (CHE) constitue une problématique technique, sociale et économique, car ils mettent en mal la sécurité physique et alimentaire ainsi que la paix sociale des populations rurales dans une grande partie du territoire national », a expliqué le ministre Lee White dans son mot introductif.

Avant de rappeler « qu’en 2016, le gouvernement à travers le ministère des Eaux et Forêts a enregistré 11 959 plaintes écrites et de nombreuses autres orales relatives à la destruction des cultures vivrières, consécutive à l’action des éléphants ». Plus de 120 participants prendront part à ces assises dont les représentants des victimes de ces conflits (64 personnes), les représentants internationaux (3 personnes), les administrations (29), les ONG (7), les parlementaires (10), les institutions de recherche (10), les partenaires techniques (6), les secteurs privé (1) et les syndicats (1).

Covid-19 oblige, les gabonais connectés à internet peuvent suivre ces assises en direct sur la plateforme zoom. Les principaux résultats attendus au terme de ces assises sont : un projet de la stratégie nationale et un plan d’action 2021-2026 contre ces conflits. Mais aussi un budget y relatif une feuille de route à court terme. Autant dire que ces 3 jours seront capitaux pour les victimes et le gouvernement qui se doit de conjurer le phénomène.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article