Drogues

Libreville : Un dealer présumé de chanvre indien rattrapé par la gendarmerie gabonaise

Libreville : Un dealer présumé de chanvre indien rattrapé par la gendarmerie gabonaise
Libreville : Un dealer présumé de chanvre indien rattrapé par la gendarmerie gabonaise © 2022 D.R./Info241

Une opération visant à lutter contre la vente de stupéfiants a été menée récemment à Libreville et au Gabon de manière générale par les forces de l’ordre. Les enquêteurs ont procédé à l’interpellation, en flagrant délit, d’un gabonais avec dans son sac, cinq bottes de chanvre indien.

Info241 sur Whatsapp

La culture, la vente et la possession de chanvre indien à des fins récréatives sont illégales au Gabon. Et toute possession de cannabis peut entraîner de sévères sanctions. C’est du moins ce que vient d’apprendre Cédric Iponga Dietele. Ce dealer de chanvre indien vient d’être pris la main dans le sac par les éléments de la gendarmerie nationale, via leurs collègues de la brigade spéciale de la police judiciaire.

Une vue des bottes de cannabis appréhendées

Ce présumé dealer, est un gabonais d’une trentaine d’années. Il a été arrêté ce vendredi 12 août en début de journée, en possession de cinq bottes de « tabac Congo » qu’accompagnaient plusieurs outils favorisant la consommation de cette substance illégale et prohibée en République gabonaise. Pour le mis en cause, cette marchandise est celle d’un frère qui lui aurait proposé de la garder pour un temps.

Des allégations qui n’ont pas convaincu les limiers de la PJ qui n’ont eu d’autres choix que de mettre la main sur ce trafiquant de drogue présumé. « C’est un frère à moi qui est venu me laisser ça. Il était censé le récupérer aujourd’hui. Pour moi, c’est un service que je lui ai rendu. Mais en rendant ce service, je ne peux qu’assumer les actes et les conséquences », a-t-il reconnu devant les organes de presse presse lors de sa présentation.

Soigneusement rangées dans son sac à dos, la présence de ces bottes de chanvre a été signalée par un indic aux agents qui sur les lieux, ont mis la main sur l’indélicat.
« Je dormais le matin et bam ! Les agents de la gendarmerie sont venus me prendre. Personnellement, ça fait un an que j’ai arrêté de consommer parce que je me suis converti », s’est-il défendu malicieusement devant les forces de l’ordre pensant avoir trouvée une issue de secours à son forfait. Il a été présenté devant le parquet de Libreville. Il est encours jusqu’à 30 ans de prison ferme et une amende égale au quintuple de la marchandise.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article