Front social

La crise sociale gabonaise et la probable aphonie du gouvernement

La crise sociale gabonaise et la probable aphonie du gouvernement
Des grevistes du secteur de l’éducation © 2015 D.R./Info241

Le Gabon s’enlise depuis déjà plusieurs mois dans une crise sociale et politique sans précédent. Après la grogne du secteur pétrolier arrêtée après de longs mois d’attente, le pays est de plus en plus paralysé par des grèves tous azimuts. Le secteur scolaire pourrait se resoudre à une année blanche si le mouvement perdure. Mardi, le tour est revenu à Gabon Télécom d’entrer en grève générale illimitée. Du coup, les communications se trouvent perturbées sur l’ensemble du territoire national.

Moov Africa

C’est l’opérateur de téléphonie mobile Libertis, une filiale du groupe Gabon Télécom, qui est le plus touché par cette grève. Les abonnés de cette société ne parviennent ni à émettre des coups de fil ni à en recevoir. Mêmes difficultés d’accès à Internet. Tous les utilisateurs des modems Gabon Télécom et Libertis étaient coupés du reste du monde jusqu’à mercredi soir.

Longtemps niée par les autorités gabonaises, la crise sociale et politique se fait jour sur l’ensemble du pays. A Port-Gentil, la capitale économique, le malaise est aussi durement ressenti. Plusieurs sociétés ont commencé des licenciements massifs. Or, le pays connaît déjà un chômage vertigineux. Certaines firmes envisagent même de mettre la clé sous le paillasson.

S’agissant de la fonction publique, la situation n’est guère reluisante. Tous les secteurs sont en crise. Les caisses de l’Etat semblent vides et le gouvernement peine plus à honorer ses différents engagements.

Pour ce qui est de la fameuse prime d’incitation à la performance (Pip), par exemple, les fonctionnaires crient à un traitement inique. Certaines forces de sécurité et de défense disent avoir été oubliées ce mois-ci.

Au demeurant, la situation socio-économique du Gabon est plus que préoccupante. Les Gabonais qui attendaient les assurances des gouvernants étaient déçus ne ne pas voir le sujet être abordé par le dernier Conseil des ministres.

Source : Jonas Moulenda

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article