CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 77/48h
Nombre de décès depuis mars 2020 157+0

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

510 -178 12 337 24 832 +77
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Nomination présidentielle

La chefferie Ôrungu réprouve la nomination d’Edmond Mvou Tsinga à tête de la SOGARA

La chefferie Ôrungu réprouve la nomination d’Edmond Mvou Tsinga à tête de la SOGARA
L’Ôg’Ôrungu Mbongo Ntchouga (centre), patron de la Chefferie et auteur de la protestation © 2021 D.R./Info241

Rien ne va plus entre la chefferie Ôrungu et les têtes pensantes de la présidence gabonaise. Dans une « communication circonstancielle » consécutive à la nomination mardi du nouveau directeur général de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), l’organisation communautaire a martelé sa vive réprobation de l’Altogovéen Edmond Mvou Tsinga à la tête de l’entreprise basée sur ses terres. Doutant des compétences du nouveau promu, la chefferie qui a avoué faire du lobbying pour un de ses fils Christian Avaro Yeno à ce poste, a livré toute son amertume quant au choix d’Edmond Mvou Tsinga.

Moov Africa

Ayant milité pour la nomination de Christian Avaro Yeno à la tête de la SOGARA, la chefferie Ôrungu ne comprend toujours pas les éléments qui ont guidé le choix de la présidence gabonaise sur Edmond Mvou Tsinga dont l’incompétence serait avérée. Dans une communication rendue publique hier, la chefferie des ressortissants de Port-Gentil où est basée l’entreprise, est clairement vent debout contre les « façons de faire » du palais du Bord de mer.

En lieu et place d’Edmond Mvou Tsinga, la chefferie y aurait vu un autre Altogovéen, François Ntombo Tsibah, jugé plus compétent et expérimenté pour conduire le destin de l’entreprise étatique. Ce, à défaut de porter son choix sur l’enfant du terroir qu’est Christian Avaro Yeno qui assumait jusque-là les fonctions de directeur général intérimaire jusqu’au conseil des ministres du 23 mars qui a jeté son dévolu sur le promu controversé. Car pour la chefferie, « les compétences managériales de monsieur Mvou Tslnga ne convainquent, ni ceux qui le connaissent à la SOGARA ni les professionnels du secteur industriel pétrolier ».

Pour elle, « la nomination de monsieur Mvou Tslnga, vient épaissir les incertitudes et les inquiétudes de tous ceux qui n’ont que Port-Gentil comme cadre de vie ». Avant de s’avouer « perplexe et dubitatif sur les réelles motivations de la Présidence de la République gabonaise » autour de cette nomination. Car celle-ci « amplifie le dangereux sentiment au sein de la communauté originaire de Port-Gentil, que la Présidence de la République gabonaise, a résolument pris le parti du défi au bon sens et aux règles de l’équilibre social dans la cité port-gentillaise ».

Et de conclure : « La Chefferie Ôrungu retient définitivement pour sa part, que la nomination de monsieur Mvou Tsinga à la direction générale de la SOGARA est une gageure qu’en toute conscience, elle ne saurait laisser prospérer. Aussi. invite t elle, les originaires de Port-Gentil, toutes ethnies confondues, par la lecture silencieuse de cette communication, à soutenir jusqu’aux limites de leur esprit, la FERME OPPOSITION qu’elle forme, dès à présent, CONTRE la nomination de monsieur Mvou Tsinga à la Direction générale de la SOGARA et CONTRE les desseins de dissolution que cette nomination induit incidemment ». Voilà qui est dit !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article