Revirement

Jean Eyeghe Ndong claque la porte de la CNR pour se rapprocher d’Ali Bongo et servir l’Etat

Jean Eyeghe Ndong claque la porte de la CNR pour se rapprocher d’Ali Bongo et servir l’Etat
L’ancien Premier ministre ce mercredi à sa résidence de Libreville © 2021 D.R./Info241

Nous vous l’annoncions hier soir, le dernier Premier ministre d’Omar Bongo, Jean Eyeghe Ndong, a tenu ce mercredi son point de presse de ralliement à Ali Bongo qu’il combattait pourtant depuis 2009. Dans un discours feutré de plus de 45 minutes à son domicile de Libreville, l’ancien sénateur du parti au pouvoir passé à l’opposition, a annoncé avoir révisé son point de vue pour sauver une « république » en crise. Quittant au passage la Coalition pour la nouvelle république (CNR, opposition radicale) pour se mettre à la disposition d’Ali Bongo pour reconcilier la classe politique nationale.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> L’opposant Jean Eyeghe Ndong va annoncer ce mercredi son ralliement à Ali Bongo

Jean Eyeghe Ndong jette l’éponge de l’opposition radicale à Ali Bongo. Après 12 ans dans l’opposition frontalement opposée au fils d’Omar Bongo, Jean Eyeghe Ndong estime qu’il est temps de réconcilier les deux camps ennemis. Aussi, a-t-il décidé de tourner le dos à la CNR de Jean Ping pour mieux servir ce nouvel objectif. Un ralliement à Ali Bongo qu’il a pris soin de tenter d’habiller de mots savants pour diluer la déception grandissante de l’opinion.

La presse massée pour recueillir la déclaration de l’ancien opposant

« Croyant être dans un espace politique et de confiance mutuelle, je réalise après analyse et des propos inélégants tenus à mon endroit qu’il ne m’était plus possible de m’investir avec utilité dans un espace où règne d’ailleurs à mon avis, une incertitude politique », a-t-il dénoncé devant la presse ce mercredi à son domicile. « C’est pourquoi, je décide ce jour de me déployer ailleurs que dans la Coalition pour la nouvelle république et de me mettre à la disposition de la République par conséquent de l’État », a rajouté l’homme fort de Nkembo pour qualifier sa nouvelle posture politique.

Un ralliement à celui qui pourtant a depuis bloqué sans raison officielle ses indemnités d’anciens Premier ministre, à l’origine de la rencontre du 9 juin dernier avec Ali Bongo. Une audience qui avait déjà fait jazzer dans l’opinion mais pour laquelle Jean Eyeghe Ndong avait balayé les critiques. Un revirement donc pour cet ancien cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) passé à l’opposition. Un nouveau coup dur pour Jean Ping qui perd un nouveau soutien de poids dans son écurie qui se vide pour le camp d’Ali Bongo.

Le chantre de la « Paix des braves » bien présent à ce point de presse

Parmi les invités remarqués de ce point de presse figuraient notamment Guy Christian Mavioga du Bloc démocratique chrétien (BDC, majorité présidentielle) qui appelle depuis des mois à la tenue d’une « Paix des braves » entre les deux bords politiques. Un appel jusque-là ignoré par Ali Bongo qui continue au contraire de recruter les anciens cadres du parti hérité après la mort de son père, mort au pouvoir après 42 ans de règne sans partage à la tête du Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article