CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Ali Bongo continue de saigner l’opposition modérée en la détroussant de ses militants

Ali Bongo continue de saigner l’opposition modérée en la détroussant de ses militants
Ali Bongo continue de saigner l’opposition modérée en la détroussant de ses militants © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Etre proche du parti présidentiel d’Ali Bongo, rend encore plus sensibles vos militants à son charme. Après l’Union et solidarité (US), Démocratie Nouvelle (DN), le Parti social démocrate (PSD), Ali Bongo et son Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968) continue de s’arracher les militants de son opposition modérée, qui lui est favorable.

Cette fois, le parti présidentiel s’est arraché les services d’un militant du Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS) à Mouila (Ngounié) en la personne d’Armand Makouaka. L’ancien militant du PDS a rallié les rangs du PDG ce week-end aux cotés du secrétaire national Emmanuel Biye et de l’ancien militant du PSD Biendi Maganga Moussavou qui a aussi rallié le parti d’Ali Bongo non sans avoir épousé sa demi-sœur.

Une saignée qui montre bien la boulimie du parti présidentiel qui affute ses armes pour la prochaine présidentielle en démantelant à compte goute les rangs de partis d’opposition qui lui sont pourtant proches et nui présente aucune animosité. Un nouveau coup dur pour Séraphin Ndaot Rembogo, le président du PDS, grand allié de longue date du PDG et d’Ali Bongo.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève