Contre-offensive

Viols des U17 : Patrick Assoumou Eyi crie au complot et dit avoir la conscience tranquille

Viols des U17 : Patrick Assoumou Eyi crie au complot et dit avoir la conscience tranquille
Viols des U17 : Patrick Assoumou Eyi crie au complot et dit avoir la conscience tranquille © 2021 D.R./Info241

Alors qu’une pluie de témoignages attestent de sa culpabilité dans le scandale des abus sexuels ayant eu court dans la sélection gabonaise des U17, Patrick Assoumou Eyi alias Capello continue de clamer son innocence. Le prédateur sexuel présumé s’est même confié ce lundi à nos confrères du journal pro-gouvernemental l’Union. Il a même balayé ces accusations et affirmé avoir la conscience tranquille. Une confiance affichée alors que les faits qui lui sont reprochés sont suffisamment graves et proviennent de plusieurs anciens footballeurs et/ou témoins.

Info241 sur Whatsapp

Patrick Assoumou Eyi est soit innocent soit un criminel au sang froid inégalé devant la salve de témoignages qui abondent depuis jeudi dernier autour du scandale sexuel dans lequel il est empêtré. Même la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) et le ministère des Sports lui ont déjà tourné le dos en prenant vendredi, de fortes mesures provisoires contre lui. Une tempête qui ne semble pas ébranler le prédateur présumé qui crie une innocence peu crédible dans l’opinion.

L’ancien coach des Panthères U17 a une ligne de défense : le complot intenté contre lui, la ligue de football de l’Estuaire et la Fegafoot. « Chaque trois ans, mon nom est cité dans des affaires liées à la pédophilie dans le milieu du football », a déploré l’ancien coach incriminé dans les colonnes de l’Union. « Je rejette catégoriquement ces allégations. Je suis accusé, entre autres, d’avoir ou d’entretenir des relations coupables avec des jeunes. Certains ont même parlé de Shiva Star N’Zigou. Or il se trouve qu’en août 2018, ce dernier avait fait des révélations et je n’ai jamais été cité dans sa confession », a-t-il poursuivi.

Visiblement confiant qu’il s’agisse là d’un énième pétard mouillé contre sa personne, l’ancien coach dit même avoir la conscience tranquille quant à ces allégations à répétition. « Vous savez, la seule chose avec laquelle il ne faut jamais avoir des problèmes est ta conscience. Et moi, j’ai pas de problème avec ma conscience », s’est-il défendu. Avant de passer à l’offensive : « Au-delà de ce qui est dit, ma conviction est qu’il s’agit d’un complot contre la Fegafoot, la Ligue et certains de nos dirigeants », croit-il savoir pour justifier ce MeToo du football gabonais.

« Certains prédisent même la fin de l’actuel bureau fédéral. Pis, un ancien international a même été contacté pour qu’il dise qu’il a été abusé par moi. Mais ce dernier a catégoriquement refusé », a-t-il conclu pour marquer sa sérénité alors que le ministre des Sports a dit avoir saisi la justice et que des enquêtes seraient ouvertes pour faire la lumière sur ce probable plus grand scandale sexuel qu’ait connu le Gabon car il concernait près d’un millier de jeunes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article