CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Guinée : La France, l’Union africaine, la CEDEAO, l’ONU condamnent le coup d’état

Guinée : La France, l’Union africaine, la CEDEAO, l’ONU condamnent le coup d’état
Guinée : La France, l’Union africaine, la CEDEAO, l’ONU condamnent le coup d’état © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont condamné, dimanche, la prise de pouvoir par les armes en Guinée, demandant la libération immédiate du président Alpha Condé. C’est le quatrième coup d’État en Afrique de l’Ouest en un peu plus d’un an.

La Turquie, la France et l’Union européenne (UE) ont également condamné le putsch survenu à Conakry ce dimanche, appelant à la restauration de l’ordre constitutionnel et à la libération du président Condé. Une condamnation internationale qui n’a pas empêché des scènes de liesse et manifestations de joie à Conakry. Les militaires ont été applaudis par les citoyens. Les parents des prisonniers politiques rêvent de revoir les leurs libérés et le pays reprendre la voie de la démocratie.

Pour le rappel, le Groupement des forces spéciales (GFS) dirigé par le Colonel Mamady Doumbouya ont annoncé ce 5 septembre le reversement du président Alpha Condé qui a été arrêté au sein du Palais présidentiel. Dans une déclaration faite le même jour, Doumbouya a justifié ce coup de force par la situation de crise socio-économique qui frappe le pays.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève