Eau potable

6,4 milliards et de l’eau potable pour 200 000 habitants du Grand Libreville !

6,4 milliards et de l’eau potable pour 200 000 habitants du Grand Libreville !
6,4 milliards et de l’eau potable pour 200 000 habitants du Grand Libreville ! © 2021 D.R./Info241

Les habitants du Grand Libreville vont enfin être correctement approvisionnés en eau potable. C’est la promesse faite par l’inauguration hier à Ntoum d’une nouvelle usine de production d’eau potable d’une capacité de 36 000 m3 par jour. Avant cette usine, les Librevillois des quartiers sud, nord et centre étaient approvisionnés que de 8 heures par jour. Des travaux qui auront couté 6,4 milliards pour la mise en service de l’usine. Elle devrait impacter le quotidien de 200 000 Librevillois soit 65% des quartiers en stress hydrique de la capitale gabonaise et ses environs.

Moov Africa

De l’eau devrait désormais couler à flot dans les robinets des habitants du Grand Libreville marginalisés par la desserte d’eau fournie par l’unique société d’Etat en charge de la fourniture d’eau dans le pays. Avec l’inauguration jeudi, de l’usine de production d’eau potable CimGabon II, c’est la desserte de 200 000 habitants qui devrait connaitre une amélioration significative.

Une vue des zones impactées par cette usine

En effet, avant CimGabon II, les nombreux quartiers du Grand Libreville en « stress hydrique » n’obtenaient de l’eau potable que 8 heures par jour. Ce, en raison de la faiblesse de la production imputée au manque d’investissement de l’ancien concessionnaire de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le géant français Véolia. Un lointain souvenir donc pour ces populations qui devraient enfin voir l’eau couler enfin à la demande dans leur robinet.

Le patron de la SEEG, Ali Bongo, Noureddin Valentin et le ministre de l’Energie hier

Une inauguration qui s’est faite hier en présence d’Ali Bongo et de son fils Noureddin Valentin ainsi que du ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques Alain-Claude Bilie-Ny-Nze et sa déléguée, des responsables de la SEEG et de la commune de Ntoum. Les travaux de CimGabon II avaient été lancés le mois. Une vitesse à mettre au compte du Plan d’accélération de la transformation (PAT), le vaste programme électoraliste d’Ali Bongo devant changer le pays à l’horizon de la présidentielle de 2023.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article