CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Conflit homme-faune

Manifestations de Mekambo : 4 personnes dont le maire arrêtées par la gendarmerie

Manifestations de Mekambo : 4 personnes dont le maire arrêtées par la gendarmerie
Manifestations de Mekambo : 4 personnes dont le maire arrêtées par la gendarmerie © 2021 D.R./Info241

Les évènements de Mekambo (Ogooué-Ivindo) survenus entre lundi et mardi ayant conduit à l’arrestation des éco-gardes et la prise pour cible du préfet, auront des suites judiciaires. Dans la nuit de mardi à mercredi, la gendarmerie gabonais a mis aux arrêts quatre personnes dont le maire Juste Omer Ezona et le président du conseil départemental François Cédric Djoba, soupçonnées d’être les principaux instigateurs des évènements qui ont secoué la bourgade de l’Ogooué-Ivindo en ce début de semaine

Info241 sur Whatsapp

La tension est de nouveau montée d’un cran entre les autorités locales de Mekambo, chef lieu du département de la Zadié, et les populations riveraines. Mécontent d’avoir été pris à partie lundi par une foule qui s’interrogeait sur la présence d’écogardes dans la forêt jouxtant leurs habitations, le préfet de la localité qui a échappé à un lynchage, semble avoir eu recours à la justice pour laver l’affront des populations.

Tout est partie du conflit homme-faune qui fait rage dans le département de la Zadié. Les populations mécontentes de l’inertie des autorités face à la présence de pachydermes dans les faubourgs de la ville détruisant leurs plantations ont tenté d’organiser une marche pacifique. La veille, elles avaient surpris une vingtaine « inconnus » dans la forêt « encagoulés et lourdement armés ». Après les avoir interrogé sur leur présence en ces lieux, ils seront désarmés par les riverains.

Ils apprendront plus tard qu’il s’agissait d’éco-gardes, dépêchés pour rechercher la dépouille d’un éléphant qui aurait été tué par les riverains. La fronde ira jusqu’à la préfecture de la localité où les éco-gardes seront faits prisonniers. Là-bas, une altercation surviendrait entre les populations et le préfet Frederic Mouguendza ainsi qu’un responsable de l’antenne de la DGDI. Les deux hommes seront pris à partie par la foule qui a délogé le préfet qui a pris la fuite.

Le lendemain, hier, une nouvelle marche a été organisée pour appeler au départ du préfet et du responsable département de la DGDI, Arsène Youbi. Des manifestations sanctionnées par l’arrestation de plusieurs meneurs dont le maire Omer Ezona et le président du conseil départemental François Cédric Djoba. Mais aussi Ibrahim Moapa alias Aboulangando et Hamidou Colombo.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article