Evacuation

Malgré son évacuation sur Libreville, une mère de triplées perd deux de ses enfants

Malgré son évacuation sur Libreville, une mère de triplées perd deux de ses enfants
Malgré son évacuation sur Libreville, une mère de triplées perd deux de ses enfants © 2022 D.R./Info241

Lindsay Matsanga Nziengui du haut de ses 27 ans, vit depuis près d’une semaine une situation tragique dans sa vie de jeune maman. En effet, après avoir donné naissance à des triplées, des jolies petites filles dans la journée du 23 juin au Centre hospitalier régional de N’tchéngué de Port-Gentil (Ogooué-Maritime), cette gabonaise a été confrontée à une terrible épreuve.

Info241 sur Whatsapp

Ayant donné vie à des triplées en dessous de 28 semaines, soit environ 7 mois, il était impératif pour elle et ses enfants qu’elles soient transférées immédiatement sur Libreville, capitale administrative regorgeant de structures capables de prendre en charge médicalement parlant, ses trois bambins nés avec un poids qui varie entre 900 et 1 000 grammes. Ce qui fait d’elles de grandes prématurées.

Un appel à la solidarité

Grâce aux réseaux sociaux, elle avait ainsi lancé un appel à la solidarité afin de réunir les 4 millions FCFA imposés pour le transfert par hélicoptère de ses enfants vers la capitale gabonaise. Fort est de constater que malgré ce cri de détresse, seule une personnalité politique de la capitale économique en l’occurrence, le ministre de la Communication, a effectué un geste philanthropique à l’égard de cette famille.

Il s’est rendu au chevet de la jeune maman en détresse. C’est alors qu’elle a pu rejoindre Libreville. Malheureusement une des triplés est « répartie ou retournée ». Une expression employée dans le jargon bantou pour parler du décès d’un jumeau. Pensant rester avec les deux autres, Lindsay a malencontreusement enregistré ce mardi en début de journée, un autre décès. En effet, une des deux filles restantes est décédée.

Un second décès

Un véritable coup dur pour la mère et sa famille, qui se retourne désormais vers Dieu le créateur pour espérer voir le dernier bébé arriver à maturité. « La dernière vivra, elle viendra avec moi sur Port-Gentil. Dieu va lui permettre ça ! Je suis heureuse également qu’elles soient reparties vers le créateur. C’est la vie ! Aujourd’hui je ne paye plus rien en ce qui concerne les ordonnances et l’hospitalisation. C’est aussi un ouf de soulagement », affirmé Lindsay Matsanga Nziengui au correspondant d’Info241.

Les médecins depuis leur naissance, ont procédé au réchauffement, au conditionnement ainsi qu’à la mise en place des voies permettant leur oxygénation permanente pour une respiration fréquente, tout ceci afin que le cœur fonctionne correctement. Après toutes ces étapes, l’un des problèmes fondamentaux, était leur alimentation. Un aspect de leur vie qui doit se faire selon les règles de l’art. Le triplé restant demeure toujours dans un aspect cardiorespiratoire et le thermique.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article