Coupure générale

La panne géante d’électricité de Libreville causée par un transformateur en fin de vie !

La panne géante d’électricité de Libreville causée par un transformateur en fin de vie !
Les agents de la SEEG réparant le transformateur haute tension endommagé © 2021 D.R./Info241

On en sait désormais un peu plus sur les origines de la sévère panne d’électricité qui a accablé durant 10h d’horloge, dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants de la capitale gabonaise et ses environs. Selon les explications de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), c’est un transformateur haute tension de 90 kv qui a explosé dans l’usine hydroélectrique de Kinguelé, à 150 km de Libreville. Un incident qui a contraint à l’arrêt le Réseau interconnecté d’électricité de Libreville (RIC). Un transformateur de tension pourtant arrivé en fin de vie depuis 15 ans.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> La capitale gabonaise et ses environs plongés dans l’obscurité durant plusieurs heures

C’est la grande vétusté des installations de la SEEG qui a causé dans la nuit de dimanche à lundi, l’une des plus longues coupure générale d’électricité du Grand Libreville. Un incident qui a logiquement irrité les habitants de Libreville et ses environs sur une situation qu’aurait pu écourter la SEEG, à défaut de pouvoir éviter sa survenu. Fort de l’inconfort de cette situation, l’entreprise publique a adressé depuis lundi, ses plus plates excuses à ses clients désabusés.

Une vidéo de l’incident à l’origine de la coupure générale

« Hier soir à 19h46, l’explosion d’un transformateur de tension survenue au poste 90 kv de l’usine hydroélectrique de Kinguélé a entraîné l’arrêt de tous les moyens de production du Réseau Inter-connecté de Libreville (RIC) et donc le manque d’alimentation en énergie électrique de l’ensemble des clients du Grand Libreville », a indiqué hier soir le directeur général adjoint de la SEEG, Gustave Aimé Mayi, sur le plateau du 20h de Gabon télévision.

Le responsable de la SEEG expliquant hier aux populations l’incident

Avant d’indiquer que l’entreprise qui a le monopole de la distribution d’électricité dans le pays, a dû se résoudre à arrêter l’ensemble des machines de cette usine pour protéger les installations. « L’arrêt des moyens de production, en de telles circonstances consiste à sécuriser et protéger tous les équipements. C’est un fonctionnement normal de nos usines », a expliqué Gustave Aimé Mayi.

Derrière ces explications se cachent en réalité le retard pris dans la maintenance et le renouvellement des ouvrages de production, de transport et de distribution de l’électricité depuis 15 ans. Au point où nombre d’équipements de la SEEG sont aujourd’hui obsolète et donc à la merci d’avaries de cette nature et des nombreux délestages observés dans la capitale gabonaise. Ce au grand dam des ses clients qui assistent impuissant aux hausses vertigineuses de leurs factures.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article