Négociations

Tchad : l’Eglise catholique se retire du dialogue national instauré par la junte militaire

Tchad : l’Eglise catholique se retire du dialogue national instauré par la junte militaire
Tchad : l’Eglise catholique se retire du dialogue national instauré par la junte militaire © 2022 D.R./Info241

Les délégués de la Conférence des évêques du Tchad (CET) ont annoncé lors d’un point de presse samedi soir, la suspension de leur participation aux travaux du dialogue pour « ne pas cautionner la mainmise d’un groupe  ». Ils ont souligné qu’ils avaient constaté que « le caractère inclusif et souverain de ce dialogue s’effrite ». Pourtant à l’annonce de cette rencontre, l’Eglise s’était réjouie surtout de son « caractère inclusif tant prôné » par les organisateurs.

Info241 sur Whatsapp

« Il n’y a pas eu de dialogue. Pour nous, le dialogue se fonde sur l’écoute réciproque. (...) Nous avons l’impression d’assister à une campagne électorale avec d’un côté ceux qui soutiennent le changement et un renouvellement de la classe politique, et de l’autre, ceux qui veulent continuer en mettant une machine savamment orchestrée », ont constaté les évêques du Tchad. L’église catholique a aussi souligné qu’elle avait constaté « une crise de confiance (...) entre les différents groupes » qui prennent part aux discussions qui ont débuté à Ndjamena le 20 août dernier.

Pour rappel, les travaux du dialogue national inclusif qui avaient été suspendus mercredi ont repris samedi 3 septembre et ont été encore suspendus pour reprendre le lundi 5 septembre à 10 heures au palais des arts et de la culture. Un comité ad hoc composé des sages avait été créé mercredi pour entamer des négociations avec les groupes armés et les partis politiques tels que Les Transformateurs ou la coalition Wakit Tamma qui sont absents sur la table des discussions.

Alors que le comité des sages était en négociations avec les groupes absents, les forces de l’ordre ont interpellé vendredi, près de 100 partisans du parti politique Les Transformateurs pour « trouble à l’ordre public », selon un communiqué de la police. Le siège des Transformateurs est depuis jeudi soir pris d’assaut par l’armée. Lors d’un dîner offert aux groupes armés signataires de l’accord de Doha, samedi 3 septembre, au palais présidentiel, le chef de la junte tchadienne, le Général Mahamat Idriss Itno, a promis d’être « sans pitié face à toute tentative de division, de quelconque nature que ce soit et d’où qu’elle vienne ».

Samedi, le président de transition du Tchad a une fois de plus lancé « un nouvel appel patriotique » à ses frères politico-militaires « qui hésitent encore à rejoindre les assises du Dialogue National Inclusif et Souverain » tenues à Ndjamena. Le chef de la junte a mis en garde contre des activités divisionnistes qui seraient appuyées par des "officines étrangères". « Attention à ces officines étrangères et à ces divisionnistes tchadiens, tapis dans l’ombre, qui rêvent de compromettre l’unité du peuple tchadien, et de disloquer l’unité de la République du Tchad. Ceci est une ligne rouge », a-t-il averti.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article