Front social

Rentrée scolaire : Mécontent, le Sena menace à son tour d’entrer en grève dans 2 semaines

Rentrée scolaire : Mécontent, le Sena menace à son tour d’entrer en grève dans 2 semaines
Une précédente sortie des responsables du Sena © 2021 D.R./Info241

Alors que les cours ne devraient reprendre réellement que ce 4 octobre en raison de la rentrée graduelle débutée le 27 septembre, le gouvernement gabonais croule sur la menace de boycott des enseignants. Après la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) la semaine dernière, voici que le Syndicat de l’éducation nationale (Sena) dénonce la « mauvaise foi » du gouvernement et indique avoir déposé un préavis de grève de deux semaines sur la table des autorités. En cause, le gouvernement aurait refusé d’appliquer les nombreux points d’accord avec les enseignants.

Moov Africa

Lire aussi >>> Rentrée des classes : la Conasysed en colère, lance une grève de 2 semaines reconductible

Au grand regret du Sena, le gouvernement n’aurait pas honoré ses engagements au sujet des revendications des enseignants. Parmi elles figurent la régularisation des situations administratives du personnel du secteur éducation, l’organisation des concours internes ENI/ENS pourtant annoncés pour le 30 septembre 2021, le lancement de la formation des inspecteurs du second degré et, la révision de la loi portant l’âge de la retraite des inspecteurs pédagogiques à 65 ans.

« Aussi, face à ce que nous pouvons qualifier de mauvaise foi de la part du Gouvernement, d’une part et la colère manifestée par les Enseignants et les autres Personnels pour le non aboutissement de ces revendications négociées d’autre part part, le Bureau Exécutif National en accord avec les Bureaux Provinciaux, estime que le Gouvernement viole les droits des agents publics en matière de formation et de suivi de carrière garantis par le statut général de la Fonction Publique », indique dans son courrier adressé au ministre de l’Education nationale le syndicat d’enseignant.

Le Sena qui dit avoir boycotté la rentrée des classes du 27 septembre, s’est dit toujours ouvert au dialogue avec les autorités malgré la non application de leurs revendications par le gouvernement. En mettant en demeure le ministère de l’Education nationale, le syndicat espère voir avancer ses doléances avant le 15 octobre, date de la tenue de sa prochaine assemblée générale qui pourrait décidé d’une grève qui pourrait paralyser le secteur. Ce, après la grève d’avertissement de deux semaines déclenchée le 28 septembre par la convention

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article