Réaction

Présidentielle 2023 : quand la candidature de Pierre-Claver Maganga Moussavou irrite le PDG

Présidentielle 2023 : quand la candidature de Pierre-Claver Maganga Moussavou irrite le PDG
Présidentielle 2023 : quand la candidature de Pierre-Claver Maganga Moussavou irrite le PDG © 2022 D.R./Info241

L’annonce ce lundi de la candidature de l’ancien vice-président d’Ali Bongo, Pierre-Claver Maganga Moussavou, par ailleurs leader du Parti social démocrate (PSD, opposition modérée) n’est pas passée inaperçue. Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968) par la voix de son porte-parole David Ella Mintsa, a vertement réagit dans une déclaration toute spéciale mardi, contre celle-ci. Dénonçant ses « dénégations » et la perte de ses « privilèges », le PDG est allé jusqu’à le qualifier d’aigri après son éviction de la vice-présidence du Gabon. Un changement de ton du parti présidentiel pour une candidature classée au rang d’épiphénomène.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Présidentielle 2023 : l’ancien vice-président d’Ali Bongo candidat pour la 5e fois !

Le PDG n’a pas du tout digéré que Pierre-Claver Maganga Moussavou se lance une 5e fois dans l’aventure pour ravir le poste de président à leur champion Ali Bongo. Au point de qualifier l’ancien vice-président, le seul qu’ait eu Ali Bongo en 2 septennats, de tous les noms d’oiseaux. « Le PDG marque son étonnement devant les dénégations et autres critiques stériles déversées au prétexte d’une déclaration de candidature par un homme qui, depuis trois décennies, a été constamment associé à la gestion de l’Etat », a déclaré David Ella Mintsa.

La déclaration du 15 mars du PDG

L’ancien patron de la télévision publique gabonaise a déploré « cette attitude de reniement, du reste surprenante, de la part d’une personnalité qui a occupé des très hautes fonctions au sein de l’Exécutif, cache mal la frustration née de la perte de certaines positions privilégiées au sein de l’appareil étatique ». Bien que reconnaissant malgré lui à Pierre-Claver Maganga Moussavou son droit à être candidat depuis le retour au multipartisme arraché à l’ancien parti unique, PDG, tous les citoyens jouissant de ses droits pouvait se porter candidat.

Et l’ancien journaliste de lancer : «  A travers cette énième candidature, l’intéressé voudrait-il faire oublier son implication à un très haut niveau dans la gestion du pays ou poursuit-il simplement son étrange trajectoire politique ponctuée depuis 30 ans par d’incessants va et vient entre la majorité et l’opposition ?  ». Des pics contre l’ancien collaborateur du candidat naturel du PDG qui ne se sont pas arrêtées là. « Les gesticulations de cette personnalité politique, habitée par l’aigreur, sonnent comme un épiphénomène qui ne saurait perturber notre engagement et notre détermination ».

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article