Pandémie

Le vaccin contre la Covid-19 doit être considéré comme un « bien public mondial »

Le vaccin contre la Covid-19 doit être considéré comme un « bien public mondial »
Le vaccin contre la Covid-19 doit être considéré comme un « bien public mondial » © 2020 D.R./Info241

A l’ouverture de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef de l’ONU António Guterres a plaidé, mercredi, pour un rassemblement de la communauté internationale pour vaincre la pandémie « incontrôlable » de Covid-19. Le chef de l’ONU a également appelé la communauté internationale à se rassembler contre le coronavirus dans la recherche d’un vaccin.

« Beaucoup placent leurs espoirs dans un vaccin - mais soyons clairs : il n’y a pas de panacée en cas de pandémie. Un vaccin ne peut à lui seul résoudre cette crise ; certainement pas à court terme », a souligné M. Guterres, appelant à ne ménager aucun effort pour supprimer la transmission du virus et sauver des vies, en particulier au cours des 12 prochains mois.

António Guterres, hier

« Mais à partir de maintenant, un vaccin doit être considéré comme un bien public mondial, car la Covid-19 ne respecte aucune frontière  », a-t-il rappelé, ajoutant que tout vaccin doit être abordable et accessible à tous. La propagation du coronavirus a entraîné une prolifération mondiale de désinformation sur un futur vaccin, alimentant les hésitations et la méfiance ainsi que des théories du complot. Des rapports alarmants font état de la réticence ou du refus de larges segments de la population à recevoir tout futur vaccin contre la Covid-19.

« Pour qu’un vaccin fonctionne, les gens du monde entier doivent être prêts à le prendre », a souligné le Secrétaire général. « Face à cette maladie mortelle, nous devons faire tout notre possible pour mettre un terme à la désinformation mortelle  ». Pour le chef de l’ONU, la crise de la Covid-19 n’a pas relégué au second plan l’éradication de la pauvreté, la réalisation des objectifs de développement durable, ou l’action pour le climat, bien au contraire. « Nous devons également faire beaucoup plus pour lutter contre les fragilités mondiales que le virus a exposées  », a-t-il dit.

M. Guterres a rappelé qu’une reconstruction post-Covid doit indiscutablement prendre en compte ces autres urgences et qu’elle requiert en ces temps difficiles pour tous « un multilatéralisme efficace ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article