Hommage

Conflit homme-faune : l’éco-garde tué à Mekambo décoré à titre posthume

Conflit homme-faune : l’éco-garde tué à Mekambo décoré à titre posthume
Conflit homme-faune : l’éco-garde tué à Mekambo décoré à titre posthume © 2021 D.R./Info241

Les locaux de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) au Cap-Estérias (Estuaire, Grand Libreville) a servi de cadre vendredi à la cérémonie d’hommage à l’éco-garde Jean-François Ndong Obame, tué lors de la crise qui a dernièrement ébranlé la ville de Mekambo (Ogooué-Ivindo, nord-est du Gabon). Au fort de ce conflit homme-faune le mois dernier qui a opposé les riverains aux autorités accusées de laxisme face aux dégâts causés par des éléphants, l’éco-garde avait été abattu par un riverain en colère avant de prendre la fuite.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Mekambo/Conflit homme-faune : un écogarde abattu par un riverain en colère

Alors que plusieurs zones d’ombres planent toujours sur les circonstances ayant conduit à son décès le 29 mai dernier peu après midi, l’éco-garde Jean-François Ndong Obame a reçu vendredi les hommages de ses pairs et la reconnaissance de la patrie. Une cérémonie à laquelle prenait part le ministre de l’Environnement et de la Forêt, Lee White, absent du territoire gabonais lors de la tragédie.

Un moment de la cérémonie de vendredi

Le secrétaire exécutif de l’ANPN,Christian Tchemambela, a dans son discours salué la mémoire d’un agent « dévoué et discipliné, d’un sens du devoir très prononcé ». Avant d’indiquer que Jean-François Ndong Obame avait toujours rempli « ses missions avec bravoure et abnégation, s’acquittant de toutes les tâches relatives à son indice de qualification. Il n’a jamais ménagé sa peine, même lorsque les conditions de travail le confrontant à des dangers divers dans l’accomplissement de ses missions ».

Lire aussi >>> Lee White salue la mémoire de l’écogarde tué à Mekambo par un « braconnier »

Au terme de la cérémonie, l’éco-garde a été décoré d’une médaille d’honneur car fait Chevalier dans l’ordre du mérite national en présence du Grand Chancelier des ordres nationaux. Son assassin présumé, l’inspecteur pédagogique Rigobert Ruffin Komboatoa, a été arrêté une vingtaine de jours après le drame à Ekata, un village à la frontière entre le Gabon et le Congo.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article