CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Lee White salue la mémoire de l’écogarde tué à Mekambo par un « braconnier »

Lee White salue la mémoire de l’écogarde tué à Mekambo par un « braconnier »
Lee White salue la mémoire de l’écogarde tué à Mekambo par un « braconnier » © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Alors qu’il est aux abonnés absents de la crise homme-faune qui secoue depuis lundi la ville de Mekambo (Ogooué-Ivindo, nord est du Gabon), le ministre gabonais de l’Environnement et des Forêts a salué ce dimanche la mémoire de l’écogarde tué samedi selon lui par un « braconnier ». Une allusion faite à l’enseignant à l’origine du drame qui serait selon le ministre un trafiquant se donnant au braconnage.

Lire aussi >>> Mekambo/Conflit homme-faune : un écogarde abattu par un riverain en colère

« Je suis profondément attristé d’apprendre le décès de notre Ecogarde, Monsieur Jean François NDONG AUBAME, pour qui je salue la mémoire, tué par balle à Mekambo par un braconnier », a indiqué dimanche soir le ministre sur Twitter. « Je tiens à exprimer mes condoléances et mon soutien à la famille dans cette douloureuse épreuve », a-t-il conclu.

Le tweet dominical de Lee White

Rappelons que les tensions vives à Mekambo se sont soldées outre par l’arrestation du maire PSD de la ville et du président du conseil départemental par le décès de cet écogarde en mission au quartier Corniche. Les autorités gabonaises n’ont toujours pas officiellement communiqué sur les circonstances de ce drame.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève