CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 14 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 164 +1

Situation vaccinale

Première dose 59 315
Seconde dose 40 925

% de la population

2,85%
1,97%

Situation globale

54 -10 40 925 25 384 +14
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Policiers ripoux

9 hauts cadres de la police gabonaise suspendus pour racket et trafic de drogue

9 hauts cadres de la police gabonaise suspendus pour racket et trafic de drogue
9 hauts cadres de la police gabonaise suspendus pour racket et trafic de drogue © 2021 D.R./Info241

Et un scandale de plus chez les forces de l’ordre ! La police gabonaise continue de couver en son sein de parfaits bandits en col blanc, peu scrupuleux de la déontologue et des bonnes pratiques devant régir l’activité de ces auxiliaires de justice. Neuf d’entre eux dont des commissaires de police et des officiers de police judiciaires sont sous le coup d’une suspension de leur activité pour racket et trafic de drogue. Le sort de ces agents épinglés à Libreville, Ntoum et Bitam sera scellé lors d’une prochaine commission disciplinaire très attendue.

Moov Africa

Et 9 brebis galeuses de plus appréhendées au sein des forces de police nationale gabonaise ! Après celles radiées le 19 janvier pour indiscipline, d’autres têtes s’apprêtent à tomber dans les effectifs du ministère de l’Intérieur, tenu par le premier flic du pays Lambert Noel Matha qui ne maitrise pas ses hommes. Parmi ces cadres épinglés figurent en bonne place les commissaires du 6e arrondissement de Libreville et celui de la ville de Bitam (Woleu-Ntem).

A ces deux indisciplinés, il faut ajouter les chefs locaux de l’office central de lutte antidrogue (Oclad) de Bitam et de Ntoum (Estuaire). La liste de ces hauts cadres s’allonge avec le chef de service constats d’accidents et de délits routiers, le chef de la brigade de recherches et d’interventions de l’Oclad de l’aéroport de Libreville, un enquêteur de l’Oclad à Ntoum, le responsable du bureau des amendes forfaitaires au commissariat du 6e arrondissement de Libreville et enfin le responsable du GAS.

Toutes ces stars de la police gabonaise sont soupçonnés les uns de racket sur la voie publique et dans leur administration d’affectation, les autres de détournements de scellés pour se livrer au trafic de drogue (agents de l’Oclad). Ces derniers sont même accusés d’être de mèche avec les dealers de drogue ou de les racketter là aussi sans vergogne. De lourdes accusations qui démontre bien que le vers est bien dans le fruit de la police et des agents des forces de l’ordre.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article