14:57

Reprise des cours : la Conasysed met en touche l’appel du gouvernement


Education
  • Reprise des cours : la Conasysed met en touche l’appel du gouvernement © D.R./Info241
Publié le

Alors que sur le plateau de Gabon Télévision, à l’occasion du journal de 20h du dimanche dernier sur Gabon Télévision, les ministres de l’éducation nationale, Séraphin Moundounga, et du Budget, Rose Christiane Ossouka Raponda, invitaient les syndicats et les élèves à reprendre le chemin des cours pour ce mercredi 20 novembre 2013, la convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (Conaysed) l’un des plus importants syndicats des enseignants vient de bouter en touche la reprise des cours comme souhaitée.

Réuni en assemblée générale ce lundi 18 novembre à son siège situé au Rond Point de la Démocratie, la Conasysed a voté à l’unanimité la non reprise des cours ce mercredi comme souhaité par le gouvernement.

L’issue de cette assemblée est conforme aux interventions de la veille lors d’un débat télévisé sur Gabon Télévision au sujet de la reprise des cours, les responsables des syndicats du secteur éducatif avaient déjà mis en touche l’appel du gouvernement, en indiquant consulter auparavant leur base respective avant de prendre une quelconque décision allant dans le sens de la reprise effective des cours.

Suite à la crise qui prévaut dans l’éducation, le gouvernement a pris d’importantes décisions allant dans le sens de l’apaisement, dont le paiement des vacations. En outre, plusieurs hauts fonctionnaires en charge des dossiers au niveau de l’éducation et du budget à l’origine de la crise qui prévaut, ont été démis de leurs fonctions.

Ces décisions sont jugées insuffisantes par la Conasysed qui a donc durci son mouvement de grève. A l’origine de la crise, la grève des enseignants expatriés qui réclamaient la prime d’incitation à la fonction enseignante (Pife) au même titre que les nationaux, les élèves avaient manifesté pour demander la reprise des cours, il s’en est suivi un usage disproportionné de la force des autorités policières.

Depuis, aux exigences des enseignants, les élèves et les syndicats de l’éducation exigent désormais le retrait de mesures impopulaires prise par le ministère de l’éducation nationale notamment concernant des réformes sur le BEPC, le BAC 1 et BAC 2.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile