Clicky


L'info en bref...

Nigeria : l’épidémie de diphtérie fait 25 morts dont plusieurs enfants

Nigeria : l’épidémie de diphtérie fait 25 morts dont plusieurs enfants
Nigeria : l’épidémie de diphtérie fait 25 morts dont plusieurs enfants © 2023 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

Les autorités sanitaires nigérianes ont annoncé, ce vendredi, que l’épidémie de diphtérie, a coûté la vie à 25 personnes, jusqu’à présent, dont la plupart sont des enfants, dans le seul Etat de Kano (nord du Nigeria), l’un des plus touchés par la maladie. Ifedayo Adetifa, chef du Centre nigérian de contrôle et de prévention des maladies, a déclaré, par voie de communiqué, que « Le centre a entamé des mesures d’urgence pour freiner la propagation de l’épidémie et surveille de près la situation dans 4 des 36 États du pays ».

Le bilan total de cas confirmés et de décès demeure toujours indéterminé, selon la même source. Dans un même contexte, le chef du comité de santé de Kano, Aminu Tsanyawa, a indiqué que « l’Etat a enregistré plus de 70 cas suspects, en plus de 25 décès liés à l’infection bactérienne ». La diphtérie provoque des difficultés respiratoires, une insuffisance cardiaque et la paralysie. Les personnes les plus à risque sont celles qui ne sont pas vaccinées, et qui vivent dans des zones surpeuplées ou dans des endroits où l’assainissement est médiocre.

Le Nigeria n’a pas connu une épidémie de diphtérie de cette ampleur depuis des années, bien que la capacité de diagnostic et de traitement de la maladie soit limitée dans de nombreuses régions reculées. En 2020, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a alerté sur le fait que les vaccinations de routine contre les infections avaient diminué au Nigeria, notamment en raison des répercussions de la pandémie de coronavirus.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève