CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Justice

Mouvement des casseroles : un soutien d’Ali Bongo et un rappeur jetés en prison !

Mouvement des casseroles : un soutien d’Ali Bongo et un rappeur jetés en prison !
Les deux leaders du mapane réagissant à leur incarcération dans une vidéo © 2021 D.R./Info241

Il ne fait pas bon de critiquer les actions du gouvernement gabonais ou d’inciter à manifester contre elles. Deux figures du mapane, Gaël Koumba Ayouné et le rappeur Hoffman, ont été jetés lundi en prison par la justice gabonaise pour insultes au chef de l’Etat, les forces de l’ordre et de sécurité, trouble à l’ordre public et incitation à la révolte. Ce, au terme d’une garde à vue qui perdurait depuis le 21 février en raison de leur soutien au mouvement des casseroles s’opposant au confinement imposé depuis un an au Gabon en raison de la pandémie de coronavirus.

Moov Africa

Lire aussi >>> Manifestants tués à Libreville : la police évoque 2 morts mais nie toute responsabilité

Gaël Koumba Ayouné alias le général du mapane et le rappeur Hoffman de son vrai nom Hoffer Edou Mvé sont depuis ce lundi, de nouveau en prison. Après avoir passé 15 jours de détention dans les locaux de Direction générale des recherches (DGR, gendarmerie) au titre d’une très longue garde à vue pour "nécessité d’enquête", les deux leaders ont été enfin entendus par un juge d’instruction qui lui, a décidé de leur déferrement sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville.

Les deux figures du mapane au sortir de l’audience du 8 mars

Dans une vidéo devenue virale hier, le général du mapane n’a pas caché son amertume et son consternation à l’égard de la justice et de son "patron" Ali Bongo. « On a rendu service au chef de l’État, on nous envoie en prison. Y a pas de problème. On remet tout dans les mains de Dieu », a-t-il déclaré au sortir de cette audience de justice avant d’être embarqué avec son compagnon d’infortune dans un véhicule militaire pour la prison. Si le général se dit toujours soldat indéfectible d’Ali Bongo, le rappeur Hoffman l’est moins ces dernières années.

Les leaders des quartiers sous-intégrés ou "ghetto" avaient été interpellés au lendemain d’une série de bavures policières que réfutent toujours les autorités. Bavures qui avaient couté la vie à deux jeunes gabonais dans la nuit du 18 février. Des meurtres toujours non élucidé par la justice dont les forces de l’ordre quadrillent pourtant la capitale notamment à l’aide de nombreux check-points.

Ayant appelé à manifester avec une casserole contre le gouvernement comme d’ailleurs plusieurs personnalités connues, Gaël Koumba Ayouné et Hoffman avaient été arrêtés par la police et maintenus en garde à vue. De nouveaux démêlés avec la justice pour ces deux leaders qui repassent ainsi par la case prison pour leur franc-parler et leur positionnement politique.

Le rappeur et patron du label Mapane Lifestyle Hoffman avait déjà été jeté en prison en octobre 2019 pour avoir tenté de mettre en place un mouvement similaire aux Gilets jaunes français. Le général du mapane avait lui été jeté la même année en prison après avoir défié l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga Fargeon, lui aussi croupissant désormais en prison.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article