Pénurie

L’huile Cuisin’Or pourtant produite au Gabon, se raréfie dans les rayons et étals du pays !

L’huile Cuisin’Or pourtant produite au Gabon, se raréfie dans les rayons et étals du pays !
L’huile Cuisin’Or pourtant produite au Gabon, se raréfie dans les rayons et étals du pays ! © 2022 D.R./Info241

L’industrie agroalimentaire au Gabon en général, qui utilise de l’huile de la marque Cuisin’Or est sur le qui-vive. Le constat est perceptible par tous. Certains produits fabriqués au Gabon, particulièrement l’huile de cuisine Cuisin’or est de plus en plus rare dans les rayons des surfaces commerciales de la place. Depuis plusieurs semaines, le pays peine à être ravitaillé en huile par Olam Palm Gabon qui a pourtant plusieurs usines dans le pays. Pénurie ou machination de commerçants véreux ?

Info241 sur Whatsapp

À Port-Gentil par exemple, là-bas le constat est amère. Certains rayons sont très clairsemés dans les supermarchés. Des réseaux sociaux à la vie normale, les dénonciations des gabonaises et des gabonais ces dernières semaines affluent à cause de la pénurie d’huile Cuisin’Or. « Dans nos magasins, on assiste à des ruptures de stocks ponctuelles. C’est triste pour une si petite ville et notre pays surtout qui fabrique cette huile. On ne l’a trouve plus nul part ailleurs », a laissé entendre à Info241 Séraphin saturnin Ibinga, résidant au marché grand village dans le 3é arrondissement.

Une pénurie insidieuse

Le constat est le même au marché de la Balise, dans le 1er arrondissement de Port-Gentil. Pas une seule bouteille d’huile de la marque précitée. Pour Ibrahim Moussa, spécialiste de la grande distribution : « Dans un magasin sur deux, on constate que le remplissage des rayons n’est pas au maximum et que l’huile Cuisin’Or manque à l’appel ». Et pour cause ; plusieurs commerçants altruistes, ont fait des stocks ces dernières semaines. Et beaucoup d’entre eux, ceux du quartier par exemple usent de malice.

Des bouteilles d’un litre Cuisin’Or manquant à l’appel

Pour se remplir les poches, ces derniers n’exposent plus ce produit tant recherché par la population. Ils le dissimulent derrière le comptoir pour le revendre sournoisement aux clients à des prix hors norme. « Moi, mon boutiquier cache ça sous sa caisse. Quand tu arrives demander, s’il y a beaucoup de monde, il ne te le vend pas. C’est quand tout le monde part qu’il te liquide une bouteille. Elle vaut 2 000 chez moi. C’est à prendre ou à laisser  ! », regrette Orchidée Linda Onanga.

La folle hausse des prix

Une situation qui cause de profonds désagréments aux consommateurs qui voient le prix de ce produit de première nécessité s’envoler. Il est désormais passé de 950 francs CFA à 1 500 francs CFA et même plus. Dans de nombreux foyers gabonais, beaucoup ont involontairement décidé de limiter l’utilisation d’huile. Aujourd’hui d’aucuns préfèrent même préparer sans huile. « Je prépare chez moi désormais avec l’huile issue des graisses de la viande. Je la récolte et je continue ma cuisson du lendemain avec », nous confie Patricia Obome.

En somme, depuis trois à cinq semaines et bien plus encore, les médias évoquent un risque de tensions. Malheureusement, il est à craindre que le prix de vente de ce produit augmente encore et encore si la demande est supérieure à l’offre. Et pourtant, les professionnels de la distribution assurent qu’il n’y a pas de pénurie actuellement quand bien même, l’approvisionnement se complique davantage dans les villes du pays.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article