Filière café

Développement rural : la Caistab s’établit à Medouneu

Développement rural : la Caistab s’établit à Medouneu
Développement rural : la Caistab s’établit à Medouneu © 2021 D.R./Info241

Le département du Haut-Como à Medouneu (Woleu-Ntem) abrite désormais une unité d’agents de la Caisse de stabilisation et de péréquation du Gabon (Caistab). Depuis bientôt un an, s’y développait déjà des prospections sur le terrain. Avec la récente affectation d’un chef de zone et d’autres agents à Medouneu, il va sans dire que cette entreprise pourrait offrir de nouvelles perspectives à la jeunesse de cette contrée enclavée du pays.

News sur WhatsApp

En gestation depuis un an environ, le projet d’implantation de la Caistab à Medouneu est désormais effectif. La matérialisation de cette volonté pour la nouvelle direction de redynamiser la culture cacaotière au Gabon, partant de la province du Woleu-Ntem qui en fut autrefois la région référence de cette culture, suit son cours normal à Medouneu. Récemment, un chef de zone et deux agents viennent d’y être affectés.

Une vue des cultures en cours

Sur place, ils y trouvent tout un travail déjà fait en amont. 3 sites ont déjà préalablement été identifiés pour abriter des pépinières : au village Nkoumadza, Atoute et l’ancien site de la Société de développement rural de Medouneu (SDRM) situé au village Nkouala-Aviation à 8 kilomètres du centre-ville. Et pour appuyer tout cela, la Caistab y a adjoint le projet JECCA (Jeunes entrepreneurs du café-cacao) qui était déjà implanté partout dans la province à l’exception du département du Haut-Como. Celui-ci vise à terme l’autonomisation de la jeunesse de l’arrière-pays désœuvrée et oisive.

C’est dans cette lancée que 3 à 4000 pieds de café sont déjà plantés et visibles dans le jardin de l’ancienne résidence du préfet de la localité. Cette pépinière servira très bientôt, d’après les projections de la direction de l’entreprise, à alimenter l’ensemble des plantations que plusieurs jeunes et moins jeunes de plusieurs villages ont commencé à défricher. Sous la supervision et l’appui total de la caisse qui n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

« Comme vous le voyez, nous sommes plus qu’engagés ici comme ailleurs, à traduire dans les faits, la volonté du chef de l’État, son excellence, Ali Bongo Ondimba, qui entend autonomiser notre jeunesse. À la rendre responsable et dynamique grâce à leur propre effort, au moyen d’un métier. Le projet est bien là désormais. Il prend forme. Nous soutenons l’ensemble du processus, jusqu’à la récolte dans à peu près 3 ans. Et nous sommes particulièrement satisfaits de l’engouement qu’il suscite par ici. Les populations rurales s’activent », a lancé James Kisito Nguema, un cadre de l’entreprise par ailleurs fils de la localité.

Avant d’ajouter : « Va s’y développer, une activité économique et tout ce que cela induira comme retombées bénéfiques. De la création d’emplois directs ou indirects à la circulation des capitaux. Dans l’avenir, notre direction entend, non seulement racheter toute leur production, mais faire profiter à l’ensemble de la population Medounoise, de nos autres offres et produits dérivés afin de soulager un temps soit peu, leurs difficultés. Vous n’êtes pas sans savoir que la Caistab intervient également dans le domaine des hydrocarbures. Je préfère ne pas m’avancer. Mais il est certain que des choses se font ».

Dans une contrée enclavée du fait d’une route des plus impraticables au Gabon, il est à souhaiter que cet énième projet illustratif des quelques bonnes intentions d’Ali Bongo ne reste pas en l’état.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article