Accident

Une collision de deux véhicules fait plusieurs victimes sur le front de mer de Libreville

Une collision de deux véhicules fait plusieurs victimes sur le front de mer de Libreville
Le véhicule de marque Hyundai, coupé en deux © 2021 D.R./Info241

Un accident de la circulation d’une rare violence est survenu hier soir dans la capitale gabonaise peu après 21h. Deux véhicules sont entrés en collision sur le front de mer entre le pont de Guégué et le siège du Conseil économique social et environnemental (CESE). L’un des deux véhicules a pris feu sous la violence du choc. Plusieurs victimes sont à déplorer dans la conductrice du second véhicule qui aurait trouvé la mort sur-le-champ.

Moov Africa

La route a encore fait des siennes ce vendredi soir à Libreville. Un véhicule de marque Hyundai Kona avec à son bord une femme, est entré en collision avec un autre véhicule à usage de taxi dont on ignore pour l’heure le nombre exact de passagers. La violence du choc était telle que le taxi a fini par prendre feu. L’autre véhicule n’a non plus été épargné, il a littéralement été coupé en deux.

Une vidéo mateur tournée par des riverains

Selon des témoins, la taxi aurait marqué un arrêt brutal avant que le second véhicule qui roulait à vive allure sur la voie express vienne à le percuter. La police et les sapeurs pompiers sont arrivés sur place pour secourir les accidentés. Pour l’heure, aucun bilan officiel n’a été avancé. Des témoins parlent d’au moins un mort parmi les accidentés qui serait la conductrice du Hyundai Kona.

L’un des deux véhicules prenant feu

Il s’agit de l’épouse de l’ancien directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Renaud Allogho Akoué, incarcéré depuis plusieurs mois à la prison centrale de Libreville.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article