Front social

Les comptes de Sogatra bloqués, les agents en colère en sit-in devant les locaux de la CDC !

Les comptes de Sogatra bloqués, les agents en colère en sit-in devant les locaux de la CDC !
Les comptes de Sogatra bloqués, les agents en colère en sit-in devant les locaux de la CDC ! © 2022 D.R./Info241

Les employés de Sogatra ne savent plus à quel saint se vouer. Et pour cause et selon leurs informations, les comptes de l’entreprise seraient gelés auprès de la Caisse de dépôt de et de Consignation (CDC) suite à un litige judiciaire. Une situation de blocage qui empêcherait le paiement de leurs dus. D’où la manifestation organisée ce vendredi à Libreville devant les locaux de cette banque publique pour faire entendre la voix de ces pères et mère de famille, las des tracasseries financières que traversent leur entreprise.

Info241 sur Whatsapp

À la veille des 62 ans de l’indépendance du Gabon, plus de 800 pères et mères de familles salariés de la Société gabonaise de transports (Sogatra) risquent de passer la fête sans argent. Idem pour la rentrée scolaire 2022-2023 qui pointe à l’horizon le 5 du mois prochain. Pour exprimer leur mécontentement face à cette situation, les salariés de l’entreprise publique de transport en difficultés ont observé ce vendredi un sit-in devant le nouveau siège de la CDC à Libreville.

« Pourquoi Sogatra doit vivre comme ça  ? », s’est insurgée une employée en colère. Avant de poursuivre : « À chaque fois, il faut se mettre sous le soleil pour revendiquer son dû », a déploré la mère de famille ce matin visiblement fatiguée par cette situation. Les mouvements d’humeur, les grèves sont devenus presque une habitude au sein de la Sogatra. Et depuis, aucune solution n’a encore été trouvé pour une sortie de crise définitive alors que l’entreprise aurait fait l’objet de nombreux détournements

.Après leur sit-in, les agents dépités ont promis y revenir cette fois avec leurs bus tant que les deux comptes de l’entreprise bloqués pour les raisons qu’ils ne comprennent pas, ne soient débloqués. Ils ont également profité de la présence de la presse pour interpeller leur tutelle, le ministre des Transports Brice Paillat, la Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et demande même l’intervention du président de la République Ali Bongo Ondimba lui-même.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article