CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Remaniement

La démission d’Ogandaga provoque un mini-remaniement du gouvernement gabonais

La démission d’Ogandaga provoque un mini-remaniement du gouvernement gabonais
La démission d’Ogandaga provoque un mini-remaniement du gouvernement gabonais © 2020 D.R./Info241

Moins de 24h après la démission du ministre de l’Economie et de la Relance, Jean Marie Ogandaga, Ali Bongo et sa Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda ont annoncé de le nom de sa remplaçante suivi d’un détricotage du grand ministère des Travaux publics désormais scindé en trois ministères. C’est la toute première modification que subit le gouvernement Ossouka après sa mise en place le 16 juillet dernier.

Moov Africa

Lire aussi >>> Gouvernement Ossouka : le ministre de l’Economie démissionne de ses fonctions !

Jean Marie Ogandaga ne manquera pas à ses anciens amis du gouvernement. Quelques heures seulement après sa démission surprise hier, son remplacement a vite été pourvu. C’est désormais à sa déléguée, Nicole Jeanine Roboty, que viendra le rôle d’assumer toute seule les fonctions de ministre de l’Economie et de la Relance. Fait curieux, le poste de ministre délégué n’a pas été pourvu au cours de ce remaniement.

La grande victime de ce mini-remaniement est assurément Léon Armel Bounda Balonzi et son super ministère des Travaux publics, de l’Equipement et des Infrastructures, des Transports et de l’Habitat. Ali Bongo et Rose Christiane Ossouka Raponda ont décidé de le fractionner en trois nouvelles entités. Ainsi, Léon Armel Bounda Balonzi ne conserve que les Travaux Publiques, l’Équipement et les Infrastructures. Une maigre consolation.

Les Transports ont été remis entre les mains de son ex ministre délégué Brice Constant Paillat. Enfin, l’Habitat et de l’Urbanisme à Olivier Nang Ekomie, ancien directeur général de l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC). Ce dernier fait ainsi son entrée au gouvernement Ossouka. Comme pour Robity, ces nouvelles entités ministérielles n’auront de délégués.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article