Choses vues

Le cinéma l’Ogooué en décrépitude en plein centre-ville de Port-Gentil

Le cinéma l’Ogooué en décrépitude en plein centre-ville de Port-Gentil
Le cinéma l’Ogooué en décrépitude en plein centre-ville de Port-Gentil © 2021 D.R./Info241

Laissé pour compte dans la capitale économique du Gabon, la salle de cinéma de l’Ogooué croupit dans un état de décrépitude avancé. Cette structure en décomposition, reflète l’image d’une ville d’après-guerre, en manque cruelle de moyens.

Moov Africa

Situé dans le premier arrondissement de Port-Gentil chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime, le cinéma de l’Ogooué, vieux de plus de 30 ans est aujourd’hui l’ombre de lui-même. Abandonné depuis plusieurs années, ce bâtiment de référence en matière de cinématographie dans la province croupit dans un état de décrépitude très avancé.

Une vestige du passé heureux

Et le spectacle de l’intérieur est déconcertant. Sièges défoncés, des restes de pellicules jonchent le sol, des projecteurs endormis et des gravats, partout, comme si la salle avait été soufflée par une bombe montrent bien que personne ne prête un regard attentif à ce vestige. Cette ancienne salle de cinéma de Port-Gentil, n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Une autre vue du bâtiment en désuétude

Et pourtant, le décor d’une richesse inouïe rappelle qu’en son temps, tout concourrait ici à faire de chaque séance, un rite immuable et merveilleux. Un très célèbre penseur disait : « Il faut ruiner un palais pour en faire un objet d’intérêt  », disait Diderot. Sauf que pour le moment il sombre dans les oubliettes. Cette salle désormais endormie sous la poussière et baignée d’une lumière de fin du monde, prendrait des allures de décors de tragédies.

Une agonie architecturale

À tel point qu’elle deviendrait le lieu de rencontre des bandits de grand chemin qui viendraient pour sniffer quelques mégots de chanvre indien, troquer des marchandises volés où se partager la tune autour d’une bière. Cette architecture en décomposition, fétichisme de la rouille et des débris, concorde avec le monumentalisme du vide.

Depuis quelques années, ses façades usées par le temps et l’oubli, racontent autant la décrépitude que les splendeurs passées. Aujourd’hui, ce lieu autrefois vivant de sons et de mouvements, est désormais silencieux et immobile au grand dam des populations impuissantes qui se demandent bien, mais pourquoi ?

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article