Détournement de fonds

Ike Ngouoni accusé d’avoir dérobé 7,2 milliards à la communication de la Présidence gabonaise !

Ike Ngouoni accusé d’avoir dérobé 7,2 milliards à la communication de la Présidence gabonaise !
Ike Ngouoni accusé d’avoir dérobé 7,2 milliards à la communication de la Présidence gabonaise ! © 2022 D.R./Info241

Le procès de l’ancien porte-parole de la Présidence gabonaise s’est ouvert ce lundi devant la cour criminelle spécialisée de Libreville. Ike Ngouoni Aila Oyouomi (45 ans) et sa secrétaire Sandy Ntsame Obame (38 ans) qui serait aussi sa maîtresse, sont poursuivis respectivement pour détournement de fonds publics et complicité de détournement des fonds publics. Le couple aurait distrait la faramineuse somme de 7,2 milliards des caisses de la communication présidentielle d’Ali Bongo entre 2017 et 2019.

Info241 sur Whatsapp

L’on en sait désormais un peu plus sur les charges qui pèsent contre l’ancien porte-parole présidentiel gabonais tombé en disgrâce en novembre 2019. Après près de 3 ans de prison, Ike Ngouoni Aila Oyouomi va enfin répondre devant la justice gabonaise des nombreuses charges qui pèsent contre cet ancien bras droit de l’ancien directeur de cabinet présidentiel Brice Laccruche Alihanga.

Les deux mis en cause au cours de l’audience de ce lundi

Au cours de la première journée de ce procès qui ne manquera pas de révéler les sommes folles engluées dans le fonctionnement du palais présidentiel, l’on a appris le montant présumé qu’aurait détourné Ike Ngouoni avec la complicité, là encore présumée, de sa secrétaire Sandy Ntsame Obame en liberté provisoire depuis mars 2021. Le montant des fonds distraits s’élèverait à 7,2 milliards FCFA. tous dépensés sans justificatif par le patron de la communication présidentielle d’Ali Bongo.

On a également appris que celui qui était payé pour défendre Ali Bongo dans les médias percevait une prime de 25 millions par mois pour ses loyaux services. Une somme astronomique pour un simple communicant. L’ancien communiquant qu’Ali Bongo avait même élevé au poste de conseiller présidentiel, est aujourd’hui considéré comme un paria du régime qu’il défendait bec et ongle face à la presse. Un métier à haut risque grassement rémunéré par le palais présidentiel et Ali Bongo.

Reste donc à savoir comment un simple porte-parole peut mettre la main sous autant d’argent car n’étant pas au sommet de la hiérarchie à la présidence gabonaise. Le palais présidentiel était-il passé finalement sous le contrôle d’Ike Ngouoni devant ses nombreux cadres dont le secrétaire général de la Présidence gabonaise ou encore du fils d’Ali Bongo, Noureddin Bongo, bombardé coordinateur des affaires présidentielles ? Les prochains jours devraient nous éclairer sur cet énorme dysfonctionnement du palais présidentiel gabonais.

Affaire à suivre...

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article