Nomination présidentielle

Emmanuel Nze Bekale, un militant dévoué à Ali Bongo nommé à la Cour constitutionnelle

Emmanuel Nze Bekale, un militant dévoué à Ali Bongo nommé à la Cour constitutionnelle
Emmanuel Nze Bekale, un militant dévoué à Ali Bongo nommé à la Cour constitutionnelle © 2021 D.R./Info241

L’information a failli passer sous la trappe en raison de l’actualité abondante. La Cour constitutionnelle a depuis ce lundi un nouveau juge constitutionnel suite au décès de son doyen Hervé Moutsinga. Il s’agit de l’ancien sénateur du PDG du Komoh-Mondah Emmanuel Nze Bekale. Un militant de la première heure du PDG nommé par décret présidentiel juge constitutionnel pour arbitrer notamment la présidentielle et la constitutionnalité des lois et actes du gouvernement. Un choix de raison pour Ali Bongo qui y à ce que certains qualifient de « tour de Pise », un fidèle du régime parmi les plus fidèles.

News sur WhatsApp

L’absence d’Hervé Moutsinga au sein de la Cour constitutionnelle pour laquelle il a contribué à sa mise en place vient d’être pourvue. Ali Bongo qui y exerce aussi son pouvoir de nomination en plus de désormais nommer des sénateurs, a choisi de jeter son dévolu lundi par décret présidentiel sur un fidèle de son parti pour succéder au juge décédé à 86 ans. L’ex sénateur PDG du Komoh-Mondah Emmanuel Nze Bekale (75 ans) est le nouveau membre du gendarme de notre loi fondamentale.

Un soutien de la première heure d’Ali Bongo

Inspecteur des impôts de formation, le nouveau juge constitutionnel a derrière lui une carrière dans l’administration publique bien remplie. D’Air Gabon à l’Octra (devenue Setrag), en passant par la CNSS Emmanuel Nze Bekale y a occupé des postes de choix tout en se dotant d’une carrière similaire au sein du PDG où il aura été notamment secrétaire général adjoint. Son militantisme au sein du « parti des masses » lui a valu d’occuper plusieurs portefeuilles ministériels au sein des gouvernements notamment celui des PME.

Un choix sécuritaire pour le régime Bongo qui continue ainsi d’avoir une mainmise sur la Cour constitutionnelle déjà dirigée par la belle-mère d’Ali Bongo depuis sa création en 1993. Le nouveau promu devrait prêter serment dans les prochains jours. Il promettra comme ses pairs, de ne servir que la Constitution au cours d’une cérémonie protocolaire présidée là encore par Ali Bongo aux cotés d’autres membres de la Cour constitutionnelle, de ceux du parlement, de la Cour de cassation, du Conseil d’Etat et de la Cour des comptes.

Pas sûr que cette énième nomination d’un éminent membre du PDG puisse défaire l’image de tour de Pise qu’a à ce jour la Cour constitutionnelle de ses détracteurs et dans l’opinion. Avec le pouvoir de nomination du pouvoir exécutif sur l’ensemble des 9 juges constitutionnels, seuls des proches et soutiens du régime Bongo y siègent depuis sa création en 1993. D’où son impartialité sans cesse remise en cause lors des contentieux présidentiels qui voient toujours les requêtes du parti au pouvoir être validées telles du papier à musique.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article