Journée morte

« Ecole morte » pour la libération de Jean Remy Yama : le mot d’ordre partiellement suivi

« Ecole morte » pour la libération de Jean Remy Yama : le mot d’ordre partiellement suivi
« Ecole morte » pour la libération de Jean Remy Yama : le mot d’ordre partiellement suivi © 2022 D.R./Info241

La confédération syndicale Dynamique unitaire, le Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec) et la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) avaient proclamé ce lundi 11 avril, journée « Ecole morte ». Ce, pour protester et exiger la libération de l’enseignant Jean Remy Yama incarcéré depuis le 2 mars. Un appel partiellement suivi dans le pays où les élèves reprenaient le chemin des cours après deux semaines de vacances.

Info241 sur Whatsapp

Le monde syndical gabonais continue d’appeler à la libération de l’universitaire et leader syndical Jean Remy Yama. Pour y parvenir, plusieurs centrales syndicales avaient appelé ce lundi à une journée « Ecole morte » sur l’ensemble du territoire national. Un appel à la mobilisation qui a, sommes toutes, été suivi dans certains établissements de la capitale gabonaise.

Des pancartes ici à l’école publique des Charbonnages à Libreville

Dans les établissements du Gabon, les cours ont normalement repris après deux semaines de vacances à Libreville comme dans certains établissements à l’intérieur du pays. En plus, de l’organisation des épreuves sportives d’examen tels que le brevet d’études. Les enseignants manifestent leur colère face à l’incarcération et la radiation de Jean Rémy Yama des effectifs de la Fonction publique sans préavis et sans raison valable.

« Pour radier quelqu’un de la Fonction publique, il y a des procédures et des textes en vigueur », explique un des délégués provinciaux de Dynamique unitaire dans la province de la Nyanga sur les antennes de la Radio Tchibanga. Malgré ce succès relatif, les syndicats ont promis agir jusqu’au bout pour que leur camarade de lutte et collègue soit libre de ses mouvements.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article