Vie des départements

Conseil départemental de Bendjé : le budget pour l’année 2022 voté à 1,92 milliard FCFA !

Conseil départemental de Bendjé : le budget pour l’année 2022 voté à 1,92 milliard FCFA !
Conseil départemental de Bendjé : le budget pour l’année 2022 voté à 1,92 milliard FCFA ! © 2022 D.R./Info241

Ce mercredi 5 janvier 2022 s’est tenue à la salle de réunions du Conseil départemental de Bendjé (Ogooué-Maritime), la session ordinaire de l’examen et l’adoption du budget primitif exercice 2022. Ils étaient au total 27 conseillers qui ont pris part à cette session, dont 3 par procuration. Comme il est de coutume, chaque année et à la même période, les élus locaux se retrouvent en session pour le vote du budget primitif de l’institution décentralisée conformément aux dispositions de l’article 62 de la loi n°001/2014 du 15 juin 2015, relatif à la décentralisation au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

À cet effet, c’est à 1 924 609 836 qu’a été voté à l’unanimité le budget primitif exercice 2022 par les 27 conseillers, soit 100%. Ce budget primitif, permettra entre autre, la matérialisation de plusieurs projets de développement du département dans son ensemble. Il s’agit entre autre de :
- la dotation en engins lourds et matériels roulants et navigants ;
- l’entretien des voies navigables et travaux d’ensoleillement ;
- la réalisation des forages dans certains villages ;
- la création d’un service « foncier, mines et carrières » ;
- la redéfinition des critères d’obtention des prestations sociales ;
- et bien d’autres.

Quelques officiels dont la préfète du département

« Je souhaite que nous continuons de travailler ensemble dans un esprit de respect et de compréhension mutuelle pour contribuer à rendre à notre département, l’espoir et l’assurance de son développement. Je souhaite plein succès aux présentes assises, qu’elles soient fructueuses pour la bonne marche de notre institution », a déclaré Louis Barris Ogoula Olingo, président du Conseil départemental de Bendjé lors de son allocution circonstancielle.

Au cours de cette session ordinaire du conseil, l’adresse d’ouverture du préfet du département de Bendjé, Marie Eugénie Kamara, a été différente de ces précédents discours. En effet, elle est longuement revenue sur la politique du vivre-ensemble, de l’entraide entre institution. L’objectif est que, ces collectivités locales puissent suppléer l’État dans certaines charges dans la mesure de leur possibilité. Dans son allocution, elle s’est axée sur l’esprit d’équipe entre collectivités locales. Car, il y a quelques mois, les services de la sous-préfecture de Mpaga en déplacement à Port-Gentil, ont sollicité le concours de l’institution (CDB) pour la réfection des bâtiments délabrés depuis plusieurs années.

En vain ! Une action qui n’a pas trouvée une satisfaction auprès de l’administration déconcentrée. Cette situation, a rappelé madame le préfet, a fait l’objet de plusieurs réactions et interprétations de la part du département de Bendjé, et n’a malheureusement pas eu de suite favorable. En d’autres termes : aucun acte n’a été posé ni par les responsables politiques locaux, ni par l’institution citée afin de ramener les services dans la localité de Mpaga. « J’invite donc chacun pour sa part, à se pencher sur ce sujet urgent aux mêmes titres que vos autres priorités du département de Bendjé. Et que le budget de l’année 2022 en tient compte », a déclaré Eugénie Kamara, préfète du département de Bendjé lors de son discours inaugural.

Il faut dire qu’au cours des débats, plusieurs conseillers ont émis le vœu de voir la présidence du bureau du conseil, entamer le paiement de leur prestation santé, valoriser leurs primes de missions qui quitteraient de 100.000 à 125.000. Mais surtout, le paiement des travaux qu’ils auraient entrepris avec leur fond propre courant 2016-2019 pour certains.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article