CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Ali Bongo reçoit un prince saoudien et promet croissance et emplois aux Gabonais

Ali Bongo reçoit un prince saoudien et promet croissance et emplois aux Gabonais
Ali Bongo reçoit un prince saoudien et promet croissance et emplois aux Gabonais © 2020 D.R./Info241

Moov Africa

Alors qu’il avait été victime d’un AVC en Arabie Saoudite en octobre 2018, Ali Bongo a reçu ce mercredi au palais présidentiel de Libreville le ministre des Affaires étrangères de ce pays. Avec le prince Faisal bin Farhan bin Abdallah Al Saoud, Ali Bongo a adressé ses « très sincères remerciements » au roi du pays Salman bin Abdelaziz Al Saoud pour son hospitalité.

Une vue de l’audience accordée ce mercredi au ministre saoudien des Affaires étrangères

« Les convergences de vues entre nos deux pays sur les questions d’intérêt commun et les sujets de l’heure ont été examinées, notamment sur le plan diplomatique et économique », a indiqué Ali Bongo sur Facebook. Avant de promettre des jours heureux pour le pays grâce à la présence au Gabon d’investisseurs saoudiens.

« Pour renforcer les liens privilégiés entre nos deux Etats, des investisseurs saoudiens sont en prospection au Gabon à la recherche d’opportunités d’affaires », s’est-il vanté avant de conclure : « Plus d’investissements dans notre pays, cela signifie plus de croissance et donc plus d’emplois pour les Gabonais ».

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève