Prime à la performance

Les agents des régies financières en colère après la baisse de 64% de leur prime

Les agents des régies financières en colère après la baisse de 64% de leur prime
Les agents des régies financières en colère après la baisse de 64% de leur prime © 2021 D.R./Info241

La Fédération des collecteurs des régies financières (Fecorefi) du Gabon qui regroupe les agents du Trésor public, des Impôts, des douanes et des Hydrocarbures, a tenu un important point de presse ce mardi à Libreville. Occasion pour les agents de dénoncer le climat social qui prévaut actuellement au sein des Régies financières et administrations assimilées. Le torchon brule en effet depuis la diminution drastique de près de 64% de la prime à la performance budgétaire du mois de septembre.

Moov Africa

Rien ne va plus entre les agents des régies financières et le gouvernement. Au cours d’un point de presse, le Fecorafi a de nouveau interpellé le gouvernement sur « l’impérieuse nécessité d’établir un véritable cadre de concertation inclusif, afin de parvenir à des résultats concrets susceptibles de bonifier notre économie ». Avant d’indiquer qu’ils se heurtent « au silence et au mépris, accompagner d’entourloupes traduisant un refus du dialogue proche de l’isolationnisme » des autorités gabonaises.

« Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, cela vous honore-t-il de voir les agents des Régies Financières réduits à la peu enviable condition de clochards mordus par la précarité ? », se sont interrogés à haute voix les agents. « L’opacité de votre gestion des Régies Financières est le gage assuré, et contre-productif, de la démobilisation et la démotivation des agents, relâchements très nuisibles à la collecte des ressources budgétaires de notre pays », ont-ils prévenus.

Face à cette crise qui se poursuit, la Fecorefi a annoncé avoir déposé hier au cabinet de la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, un mémoire contenant deux propositions alternatives pour sortir de cette crise qui perdure. A savoir : le retour aux fondamentaux en cassant le pot commun avec autonomisation des administrations et contractualisation des objectifs ou la revalorisation de l’appui budgétaire annuel alloué au titre de la prime et indemnités payées aux fonctionnaires.

S’ils ne sont toujours pas entendus, les agents ont promis manifester de « manière forte » leur « mécontentement ». Une nouvelle grève en perspective dans ce secteur qui pourrait à nouveau paralyser le recouvrement des recettes de l’Etat auprès des opérateurs économiques.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article