Incompréhension

Heurts entre élèves et policiers suite au décès trouble d’un élève de 19 ans d’un autobus

Heurts entre élèves et policiers suite au décès trouble d’un élève de 19 ans d’un autobus
Heurts entre élèves et policiers suite au décès trouble d’un élève de 19 ans d’un autobus © 2021 D.R./Info241

Scènes de guérilla urbaine ce mardi au lycée technique Omar Bongo d’Owendo, près de la capitale gabonaise. Et pour cause, des échauffourées ont éclaté entre élèves et forces de l’ordre après que les élèves aient exigé la vérité sur la mort d’un des leurs, survenue vendredi dernier. C’est le proviseur de l’établissement scolaire qui a fait appel à la police en renfort.

Info241 sur Whatsapp

Alors que l’on croyait hors de danger, l’élève de 19 ans secouru notamment par le Samu vendredi après une chute d’un bus de la Société gabonaise de transport (SOGATRA), celui-ci serait décédé au Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO). C’est pour réclamer la vérité sur les circonstances troubles de cette disparition que les élèves ont observé ce mardi un mouvement d’humeur dans leur établissement.

Des images de l’incident

En effet, plusieurs versions existent autour de la mort du jeune élève. Selon l’une d’elles, le chauffeur du bus aurait demandé aux élèves en surcharge dans l’autocar de descendre en raison des mesures Covid-19. Devant leur refus, il aurait décidé de les conduire dans un commissariat de police. Pris de panique, certains d’entre eux auraient sauté du bus dont l’élève gravement blessé vendredi, qui ne survivra pas à ses blessures. Le seconde version, fait état d’un élève cascadeur qui aurait fait une chute de l’autocar.

L’élève disparu, lors de son évacuation vendredi dans une structure sanitaire

C’est pour y voir plus clair que les élèves ont tenu à rencontrer leur proviseur peu après 9h30. Après avoir appelés ses apprenants au calme, les élèves ont tenu à manifester dans l’enceinte de l’établissement. Le proviseur fera appel alors à la police. Des heurts éclateront ensuite entre les deux camps. Les élèves évoquant notamment avoir subi des agression de la police qui a bombardé des gaz lacrymogène sur eux.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article