CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Front social

Grève illimitée à l’Aninf : les agents réclament une prime portée disparue de leur salaire

Grève illimitée à l’Aninf : les agents réclament une prime portée disparue de leur salaire
Les représentants du personnel de l’Aninf répondant aux questions de la presse © 2021 D.R./Info241

À l’issue d’une assemblée générale tenue ce mardi 12 octobre dans leurs locaux de la capitale gabonaise, les agents de l’Agence nationale d’infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) du Gabon ont décidé de lancer un mouvement d’humeur d’une semaine avec un service minimum pour revendiquer le retour de la prime de « compensatrice » instaurée il y a 10 ans. Les agents en colère ont été surpris par la baisse soudaine de leur salaire. Une situation que déplore le personnel de l’Aninf.

Moov Africa

Ce mouvement d’humeur fait suite à un préavis de grève déposé le 4 octobre dernier, arrivé donc à échéance au regard de la règlementation gabonaise de 8 jours, relative au droit de grève. Daniel Christian Rogombe, l’actuel directeur général de l’entreprise publique serait resté sourd à ce préavis de grève, d’où la colère des agents en assemblée générale ce matin.

Une vue de l’assemblée générale de ce mardi

« Nous avons lancé un préavis de grève de 8 jours en espérant que notre direction générale allait nous rappeler, nous les représentants du personnel, pour discuter et trouver des solutions ensemble. Mais jusqu’à ce jour, rien a été fait », a déploré Mathurin Bayakaboma représentant du personnel de l’Aninf. Face à cette indifférence, le personnel de l’Aninf a décidé de passer à la vitesse supérieure en déclenchant une grève.

« Nous sommes en grève illimitée tant que les problèmes ne sont pas résolus. On ne peut pas revenir si on ne trouve la lumière à nos problèmes. On ne va pas reprendre le travail », a conclu Mathurin Bayakaboma. Une situation de crise qui devrait interpeller les autorités d’autant que cette grève pourrait avoir un impact sur la gestion d’internet et du flux numérique de plusieurs administrations publiques.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article