Web-Stat analytics
Rendez-vous manqué

Coronavirus : la législative partielle de la Lékoni-Lekori d’Onanga Y’Obegué reportée !

Coronavirus : la législative partielle de la Lékoni-Lekori d’Onanga Y’Obegué reportée !
Le militant du PDG célébrant sa réhabilitation avec ses électeurs, le mois dernier © 2020 D.R./Info241

L’ancien député du premier siège du département de Lékoni-Lékori (Akiéni, Haut-Ogooué) Ali Akbar Onanga Y’Obegué, limogé du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) puis réhabilité quelque 7 mois plus tard, ne reprendra pas son siège de si tôt. La législative partielle annoncée le 4 mars dernier, n’aura finalement pas lieu ce samedi. La Cour constitutionnelle a en effet décidé du report du scrutin pour respecter les mesures de confinement du gouvernement contre la pandémie de coronavirus.

Lire aussi >>> L’élection partielle de la Lékoni-Lékori maintenue malgré la crise du coronavirus au Gabon

Alors que l’on comprenait mal l’opportunisme de la tenue d’une législative partielle dans le département de la Lékoni-Lékori en pleine crise du Covid-19, les autorités gabonaises viennent finalement d’entendre raison. Dans une décision rendue le 26 mars, la Cour constitutionnelle a accepté de reporter cette élection après avoir été saisi par le Premier ministre, lui-même saisi par le Centre gabonais des élections (CGE).

« L’élection législative partielle sur le premier siège du département de Lékoni-Lékori (Akiéni), dans la province du Haut-Ogooué, prévue pour se tenir les 4 et 18 avril 2020 est reportée à une date qui sera fixée après la levée des mesures barrières prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie à coronavirus », indique la décision de la Cour constitutionnelle dont la rédaction d’Info241 a obtenu copie aujourd’hui.

Le député sortant devra attendre la fin de la pandémie

Le siège de député dans cette localité avait été laissé vacant par l’exclusion de son titulaire, Ali Akbar Onanga Y’Obegué, des rangs du parti au pouvoir en août 2019. Alors que le scrutin aurait dû être organisé dans les 6 mois suivant la vacance, le siège est resté vacant jusqu’à la réhabilitation le 4 mars du député exclu. Une coïncidence d’autant plus politique que le député sortant aura été finalement le seul candidat à sa succession.

Il faudra donc à Ali Akbar Onanga Y’Obegué, falloir encore ronger son frein avant de pouvoir reprendre le siège de député qu’il chérissait tant. Le gouvernement gabonais ayant pour lutter contre le coronavirus, interdit les attroupements de 10 personnes dans le pays. Une mesure qui n’avait pas empêché les équipes du candidat unique à faire campagne avant de se voir contraint d’ajourner ses ambitions de retour dans l’arène politique.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article