Bande organisée

Arnaque à l’embauche : 4 présumés malfrats tombent dans les filets de la DGR à Libreville

Arnaque à l’embauche : 4 présumés malfrats tombent dans les filets de la DGR à Libreville
Arnaque à l’embauche : 4 présumés malfrats tombent dans les filets de la DGR à Libreville © 2022 D.R./Info241

La Direction générale des recherches (DGR, gendarmerie) a mis la main ce vendredi sur quatre individus poursuivis pour arnaque en bande organisée. Ils proposaient des intégrations dans la gendarmerie contre rémunération.

Info241 sur Whatsapp

Les 4 malfrats sont soupçonnés d’avoir délesté de nombreux citoyens d’importantes sommes d’argent. Le cerveau de la bande Vicky Mike Longho, la trentaine d’années révolue, est un ancien agent des services de gendarmerie gabonaise radié pour mauvais comportements. Celui-ci fort de son expérience, proposait à ses victimes à la recherche d’un emploi stable, une intégration dans ce corps d’élite militaire. Un mode opératoire bien rôdé, grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Ce dernier a pu soutirer des montants assez importants à plusieurs familles. Des faits qu’il n’a pas nié avant de demander la clémence de ses victimes. « C’est pas pour nuire la gendarmerie ni moi-même. Non ! Je ne savais pas que je devais me retrouver là. Et je demande pardon », a déclaré Vicky Mike Longho devant la presse. Le quatuor aurait ainsi multiplié les opérations frauduleuses pour véritablement duper considérablement leurs victimes. David Obiang, un autre membre du groupe d’arnaqueur, avait pour rôle était de se faire passer pour le directeur général des écoles de gendarmerie nationale.

Sous sa cape d’intermédiaire, il lui suffisait tout simplement de donner son accord dans les échanges téléphoniques qu’il entretenait avec leurs proies afin de les mettre en confiance. L’objectif était surtout que l’argent sorte rapidement des poches des victimes. Des techniques malicieuses concoctées visant à faire mordre à l’hameçon. Des allégations que le mis en cause n’a pas manqué de réfuter farouchement.
« Deux jours durant, Vicky disait que c’était moi. C’est quand il a su que l’histoire partirait jusqu’au tribunal, qu’il a donné la vraie version. Pour lui, il l’a fait pour se venger de moi », ajoute-t-il pour se dédouaner.

Pour bien faire asseoir leur organisation criminelle, ils étaient munis de pas mal de puces téléphoniques non répertoriées. Grâce à celles-ci, ils arrivaient à joindre les honnêtes citoyens afin de leurs proposer un travail stable dans des structures de la place. Cette lourde et pénible tâche avait été attribuée aux deux autres complices dont Jules Kevin. « Je reconnais l’avoir fait pour une seule boîte, la société des brasseries du Gabon. Je lançais quelques coups de fil pour demander si mon interlocuteur était intéressé par un emploi. Au final, voici où je me retrouve », déplore trop tard l’arnaqueur.

Pour sa part, Dimitry Nziengui a quant à lui, hermétiquement refusé de s’exprimer face aux médias avant de préciser vouloir le faire devant les hommes des toges. En somme, les enquêteurs de la DGR, saisis par les plaintes des victimes, ont réussi à identifier le groupe et à le mettre hors d’état de nuire. Il faut dire que ces quatre présumés malfrats devraient être déféré devant la justice puis mise en examen pour arnaque en bande organisée. Un véritable coup de filet effectué par les éléments de la DGR qui devrait interpeler les autres arnaqueurs encore en liberté.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article