01:21

Vie des partis

L’ANG pourrait changer de dénomination et de président lors d’un congrès prévu ce samedi


Politique
  • Séraphin Akure-Davain, le président de l’ANG lors de son point presse d’hier à Libreville © 2017 D.R./Info241
Publié le 7 mars 2017 à 07h48min

C’est ce qu’a laissé entendre en substance Séraphin Akure-Davain, le président de l’Alliance pour le Nouveau Gabon (ANG, opposition), à la faveur d’une conférence de presse organisée hier à Libreville. Les militants de l’ANG seront donc ce samedi 11 mars en congrès extraordinaire pour décider des grandes orientations de ce parti qui pourrait changer de dénomination avec l’arrivée en son sein de Guy Nzouba Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise.

L’ANG organisera ce samedi son congrès national extraordinaire à Libreville. Le parti d’opposition dirigé par Séraphin Akure-Davain pourrait renaître grâce à l’arrivée en son sein de plusieurs grandes figures de l’opposition gabonaise parmi lesquelles Guy Nzouba Ndama, Alfred Nguia Banda et Léon Paul Ngoulakia. Des arrivées sur lesquelles statueront les congressistes qui pourrait élire un nouveau président à leur parti, dirigé jusque-là par son fondateur.

Lors de sa conférence de presse, l’ancien médecin de l’équipe nationale de football du Gabon est d’abord brièvement revenu sur les causes profondes qui, selon lui, ont occasionné la crise aiguë, multidimensionnelle et multiforme dans laquelle est plongée son pays aujourd’hui. Avant d’esquisser quelques pistes de solutions qu’il estime pour sa part constituer « la thérapeutique (qui) doit être à la mesure du mal à guérir », le responsable politique a renchérit : « cette situation ne peut plus perdurer ».

Une vue du public présent à cette conférence de presse d’hier

Aussi, pour donner une idée de comment il compte arriver à cet objectif, le président fondateur de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG) a annoncé la tenue le 11 mars prochain au Noé palace de Libreville, d’un congrès national extraordinaire de sa formation politique. Rendez-vous que l’orateur annonce comme porteur de profondes réformes dont les plus importantes risquent d’être le changement de dénomination (certaines indiscrétions avancent déjà le nom LES DÉMOCRATES), du logo et peut-être de la devise, mais aussi et surtout un chamboulement total du directoire qui pourrait voir arriver à sa tête, un certain Guy Nzouba Ndama comme président. « Il nous faut agir en tenant compte de ce qu’ensemble, nous serons beaucoup plus forts que seuls », a t-il indiqué.

Répondant aux questions de la presse, le moins que l’on puis dire est que nous avons eu un avant-goût des travaux du Noé palace à la chambre de commerce. Quasiment sur toutes les grandes questions de l’heure qui lui ont été posées, l’homme qui entend sortir son parti de son seul fief de Lambaréné pour lui donner une envergure nationale pour les échéances à venir.

Séraphin Akure-Davain n’a pas manqué de réaffirmer sa loyauté et celle de sa famille politique y compris celle de l’ancien président de l’assemblée nationale Guy Nzouba Ndama, pour qui, il aura presque joué à merveille le rôle d’avocat défenseur. Mais aussi à Jean Ping qui, selon lui, incarne la seule issue crédible d’une accession à la magistrature suprême avant, a t-il dit, toute élection législative dans notre pays.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile