Web-Stat analytics
Recensement biométrique

Il y a potentiellement 11 638 agents fantômes dans l’administration gabonaise

Il y a potentiellement 11 638 agents fantômes dans l’administration gabonaise
Il y a potentiellement 11 638 agents fantômes dans l’administration gabonaise © 2020 D.R./Info241

C’est ce que révèlent les premiers résultats du recensement biométrique 2019 des agents de l’Etat gabonais commandé par les autorités. Selon ces données, sur les 103 723 agents que comptent la Fonction publique gabonaise, seuls 92 085 ont été réellement recensés de septembre à décembre 2019. Ce qui fait ressortir l’existence de 11 638 agents potentiellement fantômes qui émargent pourtant chaque mois sur les livres du Trésor public.

Les autorités gabonaises continuent leur traque des fonctionnaires fantômes. Alors que jusque-là, les différents recensements non jamais ou peu livrés leurs conclusions exhaustives, celui du mois de septembre qui avait fait grincer des dents, a à contrario livré ses enseignements.

Les inégalités sexuelles dans la Fonction publique

On y apprend par exemple que contrairement à la population gabonaise, majoritairement féminine (51,9% de la population), les agents publics gabonais sont majoritairement masculins (57%). 50% des agents publics ont plus de 41 ans, ce qui dénote d’une population beaucoup plus mature que le reste de la population gabonaise, où l’âge médian est de 22 ans.

Selon les résultats de cet énième recensement, le Gabon aurait potentiellement 11 638 fonctionnaires fantômes, même si les autorités ont préféré éviter l’emploi de ce mot pour éviter tout lever de bouclier. Ces 11 638 bien qu’existant dans le fichier des salariés de la Fonction publique, n’ont donc pas pu être recensés. D’où la relance des autorités à l’heure endroit afin qu’ils se fassent enfin connaitre de l’opération qui devrait reprendre ce lundi, mais ajourné en raison du coronavirus.

Sur les 92 085 agents recensés, 2 951 sont incomplets ou litigieux en raison des erreurs sur le patronyme de l’agent, des contradictions de présence entre l’appréciation du N+1 et le DCRH (Directeur central des ressources humaines), du défaut de justificatif pour maladie, erreurs et ou encore des doublons sur matricules. Autant d’éclaircissements qui devraient être apporté durant la seconde phase de cette opération.

La répartition des agents publics sur le territoire

Ce recensement biométrique nous apprend également de fortes disparités dans la répartition des agents publics. Ainsi, 75% des agents publics recensés se trouvent dans la province de l’Estuaire, principalement à Libreville. La forte concentration
d’agents publics dans la capitale gabonaise illustre le fort centralisme de
l’appareil d’Etat gabonais. Après l’Estuaire, les provinces du Haut-Ogooué et du Woleu-Ntem accueillent également le plus grand nombre d’agents publics.

Cliquez sur l’icone pour télécharger l’ensemble des résultats destinés au grand public de ce rencensement


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article