Cafouillis financier

Procès Ngouoni : l’argent volé provenait d’un compte privé d’Ali Bongo alimenté par le Trésor gabonais !

Procès Ngouoni : l’argent volé provenait d’un compte privé d’Ali Bongo alimenté par le Trésor gabonais !
Procès Ngouoni : l’argent volé provenait d’un compte privé d’Ali Bongo alimenté par le Trésor gabonais ! © 2022 D.R./Info241

Le procès de l’ancien porte-parole présidentiel, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, ouvert lundi a une nouvelle fois ouvert la boite de pandore sur les nombreux errements financiers du palais présidentiel gabonais. On a notamment appris que les sommes prétendument détournées par l’ex communicant présidentiel provenaient d’une des nombreuses caisses noires d’Ali Bongo. Un compte bancaire obscure du président gabonais, alimenté par des fonds publics. Un scandale de plus qui montre bien le peu d’orthodoxie financière dans laquelle baigne la première institution du pays et le Trésor public.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Ike Ngouoni accusé d’avoir dérobé 7,2 milliards à la communication de la Présidence gabonaise !

Alors que le verdict dans l’affaire qui oppose Ike Ngouoni Aila Oyouomi et sa secrétaire Sandy Ntsame Obame à l’Etat gabonais devrait être connu ce mardi, les révélations sont déjà de mise. Outre les tortures présumées subies par l’ancien porte-parole présidentiel dans les locaux de la DGR et de la prison centrale de Libreville pour qu’il incrimine son mentor Brice Laccruche Alihanga, c’est l’origine des fonds détournés qui fait aussi scandale.

Ike Ngouoni et sa complice présumée hier devant la cour spécialisée de Libreville

Accusé d’avoir mis la main sur la bagatelle somme de 7,2 milliards entre 2017 et 2019, Ike Ngouoni et sa complice présumée se servait dans l’un des comptes bancaires personnels d’Ali Bongo. « Les fonds prétendument détournés ne sont pas issus d’une ligne budgétaire publique, mais d’un compte privé : celui du président de la République, la Société internationale de services export Gabon, la SISEG », a rappelé hier devant la cour Me Carole Moussavou, l’un des avocats d’Ike Ngouoni.

En clair, il ne s’agirait pas d’argent public. Un argument balayé par l’accusation notamment par Me Moutsinga de l’agence judiciaire de l’État. Celui-ci a rappelé que les fonds détenus sur ce compte privé du président gabonais provenaient des caisses du Trésor public. En clair, Ali Bongo serait lui-même au cœur d’un savant montage financier où il percevait des fonds publics sur un compte privé de la SISEG. Un cafouillis financier tel que c’est ce compte qui alimentait finalement le fonctionnement de la communication présidentielle.

De quoi laisser songeur sur ce désordre financier au sommet de l’Etat et sur comment la Présidence gabonaise utilisait des fonds pour son fonctionnement qui n’était sur aucune ligne budgétaire officielle. De plus, le propriétaire officiel de ce compte était de plus Ali Bongo qui pouvait en faire usage à sa convenance, sans rendre compte à quiconque. Une normalité dans une république bananière. Qui volait finalement qui ? Question sans réponse !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article