Scandale sexuel

Outre ses crimes pédophiles, Me Chaka a avoué coucher avec « un haut cadre de la République »

Outre ses crimes pédophiles, Me Chaka a avoué coucher avec « un haut cadre de la République »
Le visage de ce maître de taekwondo, 4e dan kukkiwon, Martin Aveira alias Chaka © 2022 D.R./Info241

C’est la bombe qu’a lâchée en pleine audience l’entraineur de taekwondo, Me Martin Aveira alias Chaka, qui comparaissait mercredi devant un juge d’instruction. Outre donc ses activités pédophiles homosexuelles qu’il a reconnues devant la justice gabonaise, Me Chaka qui ne veut visiblement pas tomber seul, a affirmé avoir des rapports sexuels avec un haut cadre de la République qu’il n’a pas cité nommément. Des révélations troublantes qui ne l’ont pas empêché de se voir incarcérer à la prison centrale pour 6 chefs d’accusation d’abus sexuels.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Accusé d’être à son tour un pédophile, Me Chaka surpris, s’en défend énergiquement

Les activités pédophiles des mis en cause du scandale des abus sexuels sur mineurs dans le sport gabonais ont-elles été couvertes en haut lieu ? C’est la question que se pose plus d’un après les révélations faites mercredi par l’un des prédateurs présumés Me Chaka. Celui-ci a qui a affirmé avoir des relations homosexuelles avec un haut cadre de la République. Ceci pouvant expliquer surtout l’absence de poursuites judiciaires contre les auteurs de ces faits durant des années.

Un des clubs où officiait le prédateur sexuel présumé

Il faut dire pour que le cas de Martin Aveira, qu’il avait tout d’abord nié les faits avant de se voir interpeller le 28 décembre dernier par les militaires de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM, communément appelée B2). Au cours de l’audience de ce 12 janvier, le prédateur présumé de plusieurs taekwondistes mineurs aurait indiqué avoir fait des victimes autant à Libreville qu’à Port-Gentil où il avait séjourné pendant 72 mois dans les années 90.

Pour parvenir à ses fins homosexuelles avec ces mineurs, Me Chaka abusait de son rôle d’encadreur sportif pour les forcer à se laisser abuser sexuellement. Heureusement pour les victimes innocentes, son chantage n’a pas tout le temps eu les effets escomptés puisque plusieurs jeunes s’opposaient à ces manœuvres. Ces récalcitrants étaient tout bonnement exclus des clubs qu’il dirigeait. Cet ancien militaire usait même de violence physiques contre ses victimes.

Après ses aveux, rapportés notamment hier par nos confrères de l’Union, Me Chaka a été logiquement placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville où il aura tout le temps de méditer sur ses appétits sexuels illicites. Il a été inculpé pour viol sur mineur, tentative de viol, agressions sexuelles, propositions sexuelles à des mineurs, menaces verbales et violences et voie de faits.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article